Les insecticides néonicotinoïdes dans le viseur du Conseil supérieur de la Santé

19/07/16 à 15:32 - Mise à jour à 15:32

Source: Belga

Les néonicotinoïdes et le fipronil, des insecticides qui sont principalement utilisés dans l'agriculture en Belgique et à l'échelle mondiale, inquiètent le Conseil supérieur de la Santé (CSS). "Leur utilisation a récemment été associée au déclin des colonies d'abeilles et d'autres populations de pollinisateurs", indique-t-il dans un avis publié mardi. Il a par ailleurs été prouvé que ces substances sont toxiques pour le système nerveux de l'être humain, qu'elles affectent le patrimoine génétique et perturbent l'équilibre hormonal, avertit le CSS.

Les insecticides néonicotinoïdes dans le viseur du Conseil supérieur de la Santé

© iStock

En 2014, un groupe de travail international composé d'experts a publié un rapport intitulé "Évaluation Mondiale Intégrée de l'impact des pesticides systémiques sur la biodiversité et les écosystèmes" (WIA, acronyme de Worldwide Integrated Assessment). D'après ses auteurs, il y a lieu de se préoccuper des effets négatifs de ces substances sur les insectes pollinisateurs, d'autres espèces et le fonctionnement des écosystèmes, tout comme de leur impact sur la santé humaine. Ces conclusions ont depuis été confirmées par au moins deux autres publications parues en 2015, à savoir celle de l'European Academies Science Advisory Council (EASAC) et celle de Godfray et al, souligne le CSS.

"Ces résultats constituent d'importants avertissements quant aux effets de ces substances sur la santé des personnes et des écosystèmes", estime le Conseil supérieur de la Santé, qui prône le renforcement de la transition vers des pratiques de lutte intégrée pour réduire l'utilisation des néonicotinoïdes et du fipronil.

"Il est en outre urgent de réaliser une nouvelle évaluation de la toxicité de ces composés, de leur action sur l'organisme humain et de leurs effets sur les services écosystémiques, dus, par exemple, au déclin de la population des insectes pollinisateurs", conclut le CSS.

Au niveau européen, un moratoire de la Commission restreint depuis 2013 l'utilisation de trois pesticides de la famille des néonicotinoïdes (clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame).

Nos partenaires