Les effrayantes conséquences du ronflement sur le cerveau

17/04/15 à 14:07 - Mise à jour à 14:07

Source: Time

Les troubles du sommeil, tels que les apnées et le ronflement, peuvent avoir à long terme des effets néfastes sur le cerveau, selon une nouvelle étude.

Les effrayantes conséquences du ronflement sur le cerveau

© iStock

Entre 19 et 40 %, des adultes ronflent durant leur sommeil, selon le Time. La proportion de ronfleurs augmente d'ailleurs avec les années, en particulier chez les hommes.

Selon une nouvelle étude, le ronflement ne serait pas qu'un simple trouble du sommeil qui dérange la nuit du partenaire de chambre. Il aurait des conséquences sur le cerveau. Le ronflement est une forme d'apnée du sommeil pendant laquelle les personnes s'arrêtent de respirer quelques secondes des dizaines de fois par heure.

Selon les chercheurs qui ont publié leur étude dans la revue Neuroly, toute perturbation de la respiration pendant le sommeil peut affecter le cerveau. Ils ont constaté que les personnes souffrant d'apnée du sommeil ont tendance à développer des problèmes de mémoire et d'autres signes de déficience cognitive légère, et ce, plus tôt que les personnes ne souffrant pas de troubles du sommeil.

En savoir plus sur:

Nos partenaires