Le syndrome de Lazare, la double peine des survivants

23/11/15 à 16:28 - Mise à jour à 16:28

Source: Le Nouvel Obs

Les personnes qui survivent à un drame souffrent parfois du syndrome de Lazare. Explication.

Le syndrome de Lazare, la double peine des survivants

© Reuters

Même si elles ne sont pas blessées physiquement, les personnes ayant vu la mort en direct souffrent souvent d'un traumatisme psychique entraînant souvenirs indélébiles, insomnies, douleurs somatiques, hypersensibilité ou encore problèmes de concentration.

Dans certains cas, les rescapés d'évènements terribles peuvent souffrir de ce que l'on appelle le syndrome de Lazare. Il entraîne peurs et angoisses. "Juste après les attentats, les gens se terrent chez eux, se mettent parfois à boire. Le choc psychologique peut se produire 72 heures après, voire plus tard", explique un infirmier psychiatrique du SAMU de Paris dans les colonnes du Nouvel Observateur. Il faut surveiller les personnes qui ont vécu de tels évènements "comme le lait sur le feu" précise encore le magazine "car ces personnes peuvent passer d'un état d'euphorie à des envies de suicides."

Patrick Clervoy, psychiatre spécialiste du stress et du traumatisme psychique interrogé par le Figaro, précise que certaines personnes qui en souffrent "sont affectées au plus profond de leur être, et elles en seront transformées à jamais. Bien que l'attaque soit passée, un sentiment très fort de peur reste en eux. Dans leur imaginaire, cela peut se reproduire." Les personnes atteintes par ce syndrome sont aussi déstabilisées et se sentent en décalage avec leurs proches. Ils ressentent une lourde culpabilité, voire de la honte d'être encore là. Taraudé à l'extrême par la question " Pourquoi ai-je survécu ? " ou encore "suis-je digne de cette chance ?".

La solution pour soulager ces angoisses est de rompre l'isolement en exprimant son ressenti auprès d'un psychologue ou d'un psychiatre, en mettant des mots sur ce qui fait mal, mais aussi en échangeant avec d'autres survivants. Même si avec les années, les blessures psychiques s'atténuent, il est illusoire de croire que la personne aille bien du jour au lendemain. Les proches doivent montrer de l'empathie, mais aussi accepter que la personne ait profondément changé suite aux évènements.

Pourquoi Lazare ?

Lazare est ressuscité après 4 jours par Jésus. Il trouve que le monde a changé, qu'il est plus menaçant. Sauf qu'en réalité, c'est surtout lui qui a changé.

Nos partenaires