Le sucre serait-il le nouveau tabac ?

29/05/15 à 11:04 - Mise à jour à 11:25

Source: Bodytalk

Le sucre a pris la place des graisses comme accusé principal de nombreuses maladies. À raison ?

Le sucre serait-il le nouveau tabac ?

© iStock

Nous mangeons trop de sucres ajoutés, et l'OMS a donc émis, l'année dernière, une nouvelle recommandation au sujet de leur consommation. Les sucres ajoutés devraient encore idéalement représenter au maximum 5 % de notre apport calorique quotidien, ce qui correspond pratiquement à une division par deux de la recommandation précédente. En pratique, cela correspond à maximum 6 cuillères à café par jour : pour savoir ce que cela représente, sachez qu'une seule canette de limonade sucrée en contient 10.

Le sucre se trouve principalement dans les produits industriellement transformés. Pas seulement dans les biscuits et les desserts, mais également dans les soupes, les sauces et le ketchup. Lorsque ce sucre représente plus de 25 % des apports énergétiques quotidiens, on constate un triplement du risque de décès prématuré pour cause de problème de poids, de maladie cardiovasculaire, de diabète ou de syndrome métabolique.

Et le fructose ?

Comme si cela ne suffisait pas, certains sucres comme le fructose (sucre également présent dans les fruits) et les édulcorants comme la stévia et l'aspartame sont également montrés du doigt. Le pédiatre américain Robert Lustig, qui collabore au Centre for Obesity situé en Californie, affirme que le fructose est toxique et comparable à l'alcool, d'après les conclusions qu'il tire de ses recherches. Dans le clip vidéo qu'il a mis en ligne sur YouTube, déjà visionné 5 millions de fois, il accuse le fructose d'être à l'origine de tous les maux de la terre : diabète de type 2, surpoids, syndrome métabolique, cancers, maladies cardiaques, etc.

Les édulcorants

L'aspartame, dont la sécurité est toujours plus confirmée par des rapports solides , reste également controversé. Un véritable lobby anti-aspartame continue à répandre l'idée - au mépris de toutes les données scientifiques - que cet édulcorant est cancérogène. Sur ce plan, la stévia, un autre édulcorant, est moins montrée du doigt. Le fait qu'elle provient d'une source naturelle et qu'elle n'est donc pas un produit de synthèse comme l'aspartame n'y est pas étranger. Cependant, la stévia est chère, et elle a un arrière-goût amer.

Générateur de dépression

En plus des effets néfastes que peut avoir une consommation élevée de sucre sur la ligne, les dents et l'ensemble du corps, certains prétendent que consommer beaucoup de sucre rend également dépressif. C'est en tout cas ce qui a été observé chez des rats de laboratoire qui ont grandi avec une alimentation riche en sucre. L'excès de sucre ferait également perdre du dynamisme : il rendrait mou et apathique. Bien sûr, notre consommation de sucre doit devenir plus raisonnable, mais ses effets néfastes sont actuellement très exagérés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires