Le paradis, c'est les autres

08/08/15 à 16:26 - Mise à jour à 02/09/15 à 13:38

Source: Le Vif

Le bien-être a-t-il le même sens au Bouthan qu'en Belgique? Un ado trouve-t-il satisfaction aux mêmes sources qu'un vieillard? Les conclusions des spécialistes mondiaux sont presque unanimes: le secret du bonheur passe avant tout par... nos semblables.

Le bonheur... La plupart de nos contemporains (dés)espèrent qu'il leur soit livré sans délai, à domicile et en prêt-à-porter. Alors même que la notion de bonheur demeure totalement insaisissable! Oiseau dans le ciel ou paix universelle, tasse de café chaud ou gain au Lotto, il semble que "tout, ou n'importe quoi, puisse rendre les gens heureux, du moment qu'ils le désirent...". Pourtant, depuis une petite vingtaine d'années, le bien-être subjectif (ou la satisfaction dans la vie, ou le Bonheur tout bête) est devenu le terrain d'investigations d'un nombre croissant de scientifiques "sociaux". Ces "bonheurologues" ont étudié des gens heureux de toutes les couches sociales, de tous les âges et de tous les pays, pour constater que, finalement, leurs cobayes avaient beaucoup en commun. Les heureux, pas de doute, sont des êtres très sociables, très altruistes et très confiants. Chez eux, pas de trace (ou si peu!) d'égoïsme ou de jalousie - l'envie et la rancoeur, sentiments délétères, sont de très puissants corrupteurs du bonheur. Tous, aussi, ont appris à s'en tenir à leurs objectifs, à s'investir dans des relations, à éviter de ruminer, à pardonner, à faire travailler leur corps et leur esprit, à agir avec bonté, à savourer les plaisirs de la vie et, surtout, à s'estimer heureux...
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires