Le cerveau extraordinaire du moine bouddhiste Matthieu Ricard

13/05/15 à 17:53 - Mise à jour à 18:53

Source: Belga

À l'issue de deux journées de tests sur le cerveau au repos du moine bouddhiste tibétain Matthieu Ricard, le professeur Steven Laureys, directeur du Coma Science Group et neurologue au CHU de Liège, a indiqué mercredi au cours d'une rencontre avec la presse au sein de l'hôpital universitaire liégeois que certaines des premières observations étaient extraordinaires, tout en précisant qu'il était encore trop tôt pour livrer des enseignements précis.

Le cerveau extraordinaire du moine bouddhiste Matthieu Ricard

© Reuters

"Durant les journées de tests se déroulant de 8h à 20h, Matthieu Ricard m'a impressionné par cette capacité à modifier son activité cérébrale. Lors de certains tests, nous avons découvert des réponses jamais observées auparavant. Néanmoins, nous aurons besoin de temps pour analyser toutes ces données", a relaté le professeur Laureys.

Arrivé à Liège dimanche soir, Matthieu Ricard, qui "prête" régulièrement son cerveau à la science depuis une quinzaine d'années, a subi une série de tests sous la conduite du professeur Laureys lundi et mardi au CHU de Liège.

"Le premier défi était de mieux comprendre le cerveau de Matthieu Ricard après toutes ces années de pratique en tant que méditant. Ensuite, nous voulions observer les changements de l'activité métabolique dans un état de méditation", a expliqué Steven Laureys. "La méditation est un état d'extrême lucidité, il comporte différents degrés mais n'a rien de mystérieux. Pour aider l'équipe de scientifiques, à la fin d'une session de tests, je notais sur une échelle allant de 1 à 9 la qualité de mon ressenti de méditant", a indiqué Matthieu Ricard.

L'équipe du Coma Science Group a étudié le cerveau du moine bouddhiste en pleine méditation au moyen d'appareils d'imagerie médicale et les données recueillies s'annoncent très intéressantes.

Selon M. Laureys, les résultats de ces expérimentations pourraient faire avancer les recherches dans l'aide à fournir aux personnes dans le coma et souffrant de blessures dans des zones cérébrales spécifiques. Cette étude sur le fonctionnement du cerveau en méditation qui s'inscrit dans un ensemble de recherches autour de la production des pensées par le cerveau n'en est qu'à sa genèse. "Matthieu Ricard est un éclaireur et il va essayer de convaincre d'autres moines à lui emboîter le pas", a déclaré le professeur Laureys.

Les bouddhistes tibétains sont connus comme étant des experts en matière de méditation mais les recherches pourraient également porter sur d'autres sujets. "Il ne s'agit pas d'une étude sur les moines tibétains mais sur les effets de l'entraînement de l'esprit à court et à long terme", a conclu Matthieu Ricard.

Nos partenaires