La pollution intérieure, ce tueur parfumé

25/02/16 à 11:19 - Mise à jour à 11:19

Régulièrement méconnue ou minimisée, la pollution intérieure, souvent issue de produits qui parfument notre intérieur, serait responsable de 99.000 décès par an en Europe.

La pollution intérieure est souvent ignorée. Pourtant, elle serait la cause de dizaines de milliers de morts par an en Europe. Celle-ci serait principalement issue des produits que l'on utilise pour désodoriser notre intérieur tels qu'encens, bougies ou encore huiles essentielles. Mais aussi des produits ménagers, déodorants, laque ou vernis. En sachant que l'on passe 80% de son temps à l'intérieur, il serait judicieux de s'y intéresser.

Il est à noter que cette pollution n'entraîne pas directement la mort, mais sert de facteur aggravant à des maladies déjà présentes. Les femmes enceintes, les bébés et les personnes plus âgées y sont également plus sensibles.

Cette pollution provoque des irritations des yeux ou du nez et peut aggraver ou faire apparaître l'asthme. Mais peut aussi provoquer des nausées ou de l'eczéma. Et même des cancers. Le formaldéhyde, une substance chimique présente dans de nombreux produits ménagers d'intérieur a été classée comme cancérigène par l'OMS, prévient Atlantico.

Pour réduire les risques, il est conseillé d'éviter ce genre de produits et d'aérer son habitation une heure et demie par jour, même en hiver. De même qu'une pièce trop chauffée est aussi à déconseiller.

Nos partenaires