La méditation, arme antistress

26/09/14 à 13:28 - Mise à jour à 13:26

Source: Le Vif/l'express

La méditation, remède au burnout et aux effets nuisibles des nouvelles technologies ? En Belgique aussi, cette pratique ancestrale, remise au goût du jour, est devenue un vrai phénomène de société. Avec, ces vendredi et samedi, deux journées de rassemblement prévues à Bruxelles.

La méditation, arme antistress

© iStock

Cours collectifs de méditation, pauses méditatives sur son lieu de travail, retraites silencieuses de plusieurs jours sans téléphone ni Internet... De plus en plus de dirigeants et de simples citoyens confrontés à un rythme de vie accéléré et aux effets nuisibles des nouvelles technologies recourent à la mindfulness, ou méditation "pleine conscience". En début d'année, le magazine américain Time consacrait sa couverture au phénomène, avec un titre évocateur, The Mindful Revolution, tandis que le journal en ligne The Huffington Post proclamait 2014 "Année de la Mindful Living".

Bruxelles n'est pas en reste : ces 26 et 27 septembre, la pleine conscience est à l'honneur lors de deux journées de conférences et de méditation organisées par Emergences, une association qui programme toute l'année des cycles de mindfulness. La "connaissance de soi" est le thème central des conférences ce vendredi (au Théâtre Saint-Michel, à Etterbeek), auxquelles participeront deux des plus célèbres vulgarisateurs de la méthode : Matthieu Ricard, auteur de L'Art de la méditation et traducteur français du dalaï-lama, et le psychiatre Christophe André, déjà cité. Autres invités : l'écrivain et philosophe suisse Alexandre Jollien, le paléoanthropologue Pascal Picq et José Le Roy, spécialiste de la philosophie indienne.

Demain samedi, le centre culturel d'Auderghem accueille près de 700 personnes pour deux heures de méditation en compagnie des mêmes intervenants, rejoints par le psychiatre Christophe Massin, auteur de Souffrir ou aimer - transformer l'émotion. La pianiste Maria Joao Pires assurera les intermèdes musicaux. Signe de l'intérêt porté à la pratique de la méditation, les conférences du 26 sont sold-out depuis des mois (1 400 inscrits). "Vous n'y verrez pas des illuminés ou des adaptes du New Age, mais des dirigeants et cadres d'entreprise, des médecins et des psychiatres, des quadras et des quinquas en quête d'un changement de vie ou de carrière et des plus jeunes engagés pour un monde plus altruiste", assure Ilios Kotsou, cofondateur d'Emergences.

Technique qui plonge ses racines dans la pratique méditative bouddhiste, la pleine conscience est un entrainement de l'esprit qui vise à se libérer des mécanismes automatiques, des ruminations mentales, sources de mal-être ou de détresse psychologique. Elle permet de mieux gérer ses colères, ses frustrations, ses émotions. "Concrètement, on focalise son attention sur sa respiration, une partie du corps ou un mouvement et, peu à peu, on se familiarise avec la façon dont le mental fonctionne, explique Gwénola Herbette, psychothérapeute spécialisée dans les troubles anxieux et émotionnels et instructrice mindfulness en Région wallonne. La pratique formelle consiste à entraîner son attention par des exercices. L'informelle revient à être présent, moment après moment, pendant une activité du quotidien, comme faire la vaisselle."

Le dossier dans Le Vif/L'Express et Week-End de cette semaine :

  • L'impact de la méditation sur le bien-être
  • Reportage au Centre Psyris, centre de thérapie et de formation à Uccle
  • Méditer pour mieux manager : le témoignage de patrons belges

En savoir plus sur:

Nos partenaires