L'orthorexie ou l'obsession de manger sain

16/05/14 à 11:07 - Mise à jour à 26/05/16 à 09:53

Source: Le Vif

Manger cinq fruits et légumes par jour, éviter les graisses, les colorants, les additifs, les conservateurs et bannir la nourriture industrielle sont autant de règles que peuvent s'imposer les personnes souffrant d'orthorexie. Mais manger sain peut-il vraiment devenir pathologique ?

L'orthorexie ou l'obsession de manger sain

© Reuters

Avec les différentes crises alimentaires et les messages médiatiques qui rabâchent les bénéfices d'une alimentation saine, un nouveau type de trouble est apparu : l'orthorexie. Orthos vient du grec et signifie "droit" et orexis signifie "appétit". Le premier à avoir décrit cette pathologie est le docteur Steve Bratman en 1997. Aujourd'hui, elle est encore peu connue et est difficilement quantifiable.

L'orthorexie s'apparente cependant plus à un trouble obsessionnel compulsif (TOC) ou une forme d'hypocondrie qu'à une forme d'anorexie. En effet, selon le psychiatre Gérard Apfeldorfer spécialiste des troubles du comportement alimentaire, la personne souffrant d'anorexie est obsédée par la quantité, tandis que l'orthorexique est obsédé par la qualité des aliments.

Manger = se soigner

Être orthorexique consiste à rechercher la perfection alimentaire : des aliments sains, non transformés, sans pesticides, sans conservateurs, sans graisses, etc. Il s'agit de trouver l'aliment parfait, celui qui lui garantira de ne jamais tomber malade et de rester en bonne santé. Ainsi, les aliments sont perçus comme des alicaments : manger c'est se soigner.

La notion de plaisir est également secondaire pour ces personnes qui sont capables de manger des aliments crus et sans assaisonnement pour éviter de manger du sel ou des graisses.

Quand manger trop sain devient malsain

Si de prime abord cela peut paraitre logique de vouloir manger sain pour rester en bonne santé, cela peut devenir pathologique lorsque cette préoccupation occupe l'esprit plus de 3 heures par jour. Ces pensées peuvent alors prendre le dessus sur la vie. On peut manquer de concentration durant le travail parce qu'on est constamment à la recherche des aliments parfaits.

L'isolement social est aussi une conséquence de ce trouble. Les orthorexiques se coupent de leur famille et de leurs amis, ils ne vont plus au restaurant et ne supportent pas l'imprévu quand il s'agit de s'alimenter, dans le but de toujours contrôler la qualité de la nourriture.

De plus, ils sont persuadés d'avoir raison et ne se plaignent pas de leur situation. Au contraire, ils se posent en donneurs de leçons et pensent que ce sont les autres qui sont inconscients de ne pas surveiller leur alimentation. "Quelqu'un qui passe ses journées à manger du tofu et des biscuits à la quinoa se sent parfois aussi méritant que s'il avait consacré sa vie à aider les sans-abri", remarque le docteur Steve Bratman.

Il existe également une forme d'orthorexie paranoïaque, selon le docteur Gérard Apfeldorfer, qui consisterait à croire à un complot mondial pour empoisonner la population auquel participent le corps médical, les États et l'industrie agroalimentaire.

Manger sain et équilibré est un bon réflexe pour essayer de rester en bonne santé. Mais la recherche d'une alimentation équilibrée ne devrait jamais prendre le dessus sur la notion de plaisir ou de convivialité.

Êtes-vous orthorexique ?

Le docteur Bratman a élaboré un questionnaire à destination des personnes orthorexiques. Voici les différentes questions auxquelles vous pouvez répondre :

• Passez-vous plus de 3 heures par jour à penser à votre régime alimentaire ?
• Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l'avance ?
• La valeur nutritionnelle de votre repas est-elle à vos yeux plus importants que le plaisir de le déguster ?
• La qualité de votre vie s'est-elle dégradée, alors que la qualité de votre nourriture s'est améliorée ?
• Êtes-vous récemment devenu plus exigeant(e) avec vous-même ?
• Votre amour-propre est-il renforcé par votre volonté de manger sain ?
• Avez-vous renoncé à des aliments que vous aimiez au profit d'aliments "sains" ?
• Votre régime alimentaire gêne-t-il vos sorties, vous éloignant de votre famille et de vos amis ?
• Éprouvez-vous un sentiment de culpabilité dès que vous vous écartez de votre régime ?
• Vous sentez-vous en paix avec vous-même et pensez-vous bien vous contrôler lorsque vous mangez sain ?

Si vous avez répondu oui à quatre ou cinq de ces questions, cela révèle que vous devriez considérer votre alimentation de manière plus détendue. Si vous avez répondu oui à toutes les questions, cela montre que vous êtes totalement obsédé par le fait de manger sain.

En savoir plus sur:

Nos partenaires