L'autoprévention ou comment prendre sa santé en main

18/04/15 à 11:11 - Mise à jour à 11:11

Source: Le Vif

La médecine change, les patients aussi. Ils s'émancipent des spécialistes omnipotents et deviennent à leur manière des experts de leurs maladies et de leurs traitements. Illustration avec le nouveau livre du docteur Frédéric Saldmann, le "pape" de l'autoprévention.

L'autoprévention ou comment prendre sa santé en main

© iStockphoto

Longtemps, les citoyens ont laissé leur santé aux mains des médecins, révéré les médicaments et sous-estimé leurs effets indésirables. Et puis Internet est arrivé. Le savoir médical est devenu plus accessible. Chacun s'est rendu compte que, sans être un spécialiste, il pouvait agir pour améliorer sa santé en modifiant ses habitudes. Ces "nouveaux patients" se renseignent sur les forums médicaux, les blogs, dans les livres, auprès des médias. Se serrent les coudes entre internautes confrontés à la même pathologie, etc... Dans cette bataille, le savoir est, à l'évidence, le nerf de la guerre. Le cardiologue et nutritionniste français Frédéric Saldmann publie, chez Albin Michel, un nouvel ouvrage, Prenez votre santé en main !, dans lequel il passe en revue des centaines de pistes et de remèdes éprouvés pour améliorer son hygiène de vie. Extraits de l'interview publiée cette semaine dans Le Vif/L'Express.

Levif.be : Ne cédez-vous pas à la facilité quand vous dressez une liste idéale des aliments à consommer ?

Frédéric Saldmann : Contrairement à certains, je ne pratique pas le mélange des genres...Par exemple, je ne cautionne pas les alicaments et la stratégie marketing des industriels visant à faire acheter des produits sans intérêt nutritionnel. J'explique simplement que certaines denrées comme la sardine ont un "effet retard" car il faut neuf heures pour la digérer; que l'abus de sel et de sucre est nuisible pour la santé; qu'il vaut mieux boire un verre d'eau avant un apéro que de se jeter sur l'alcool et les gâteaux salés. Et je rappelle, surtout, que tout régime doit apporter vraiment du plaisir. Faute de quoi on ira le chercher ailleurs...

La plus grande qualité au monde est, selon vous, la sérendipité, un terme d'origine anglo-saxonne. Qu'entendez-vous par là ?

Au sens premier, la sérendipité est la capacité à faire des découvertes scientifiques de façon inattendue. Prise dans le sens général, la sérendipité permet de tirer le meilleur parti possible de ce qui vous arrive - de préférence en y mettant un peu d'humour... Il ne s'agit pas de prendre un abonnement à un théâtre comique, mais d'avoir, en permanence, un oeil avisé et distancié sur notre existence. Un exemple ? Au lieu de vous morfondre durant une réunion de famille, essayez de trouver matière à sourire, amusez-vous du tonton bavard ou de la cousine maladroite.

Entretien : Vincent Olivier.

>>> Lire l'intégralité du dossier Prenez votre santé en main dans Le Vif/L'Express de cette semaine, et notamment les 9 choses pour être en bonne santé que vous ignorez.

Nos partenaires