Fondation Bill et Melinda Gates : un pansement sur une jambe de bois

22/06/15 à 16:28 - Mise à jour à 16:27

La Fondation homonyme philanthropique fondée par Bill et Melinda Gates est en tête du classement des bienfaiteurs de la santé, devant l'OMS. Pourtant, lorsque l'on gratte un peu, on s'aperçoit que le bilan sanitaire de la fondation a des lacunes.

Fondation Bill et Melinda Gates : un pansement sur une jambe de bois

© REUTERS

À travers leur fondation, le couple phare de bienfaiteurs a déjà déboursé plus de 33 milliards de dollars en quinze ans pour des campagnes sanitaires : vaccins, traitement de l'eau, fabrications de préservatifs, lutte contre le VIH, etc. De par l'argent qu'elle investit, la fondation surpasse l'Organisation mondiale de la santé, qu'elle finance d'ailleurs en partie.

Julia Belluz, une journaliste qui travaille pour le site d'information américain Vox et lassée de voir les médias aduler le couple Gates a fait le choix d'aller fouiller dans les dossiers de la fondation, non sans difficultés. Et ce qu'elle y a découvert est surprenant : en discutant avec plusieurs experts et scientifiques travaillant pour la fondation, elle a découvert que tout n'était pas rose.

En effet, les recherches et investissements successifs faits dans la recherche auraient rendu l'ensemble des acteurs dépendants des subsides donnés par le couple. Deux scientifiques de l'Université d'Oxford accusent la répartition des aides, mal distribuées. Les Gates consacreraient une grande partie de leur budget aux solutions à court terme comme les médicaments et la technologie, mais se s'attaquerait pas au problème de fonds qui est le système médical des pays touchés.

Par exemple, lors de l'épidémie d'Ebola, les aides-soignants et le matériel étaient bien présents, mais les infrastructures hospitalières n'étaient pas aux normes. Il en va de même pour le traitement des maladies : les Gates consacreraient beaucoup plus de temps et d'énergie à lutter contre les maladies infectieuses comme le sida et la malaria que de combattre les maladies endémiques comme l'obésité et le cancer qui elles aussi font de nombreuses victimes.

Enfin, les vaccins et médicaments créés par la Fondation ne peuvent pas être dupliqués pour en créer des médicaments génériques, disponibles pour toutes les bourses.

L.V.

Nos partenaires