Faut-il avoir peur du grand méchant lait ?

06/11/15 à 12:25 - Mise à jour à 13:11

Source: Le Vif/l'express

Le Conseil supérieur de la santé recommande de consommer trois produits laitiers par jour. Mais le breuvage blanc est accusé de causer des troubles de la digestion, voire des pathologies. Le lait de vache, le plus couramment consommé en Belgique, est-il bénéfique pour la santé, oui ou non ? Notre enquête.

Faut-il avoir peur du grand méchant lait ?

© istock

Avec le gluten, l'interdit alimentaire du moment, c'est le lait. Difficile de quantifier les adeptes du "sans lactose", qui viennent grossir les rangs de ceux qui revendiquent ce que le sociologue Claude Fischler appelle "les alimentations particulières" (1). Une peur en remplaçant une autre, Nicolas Guggenbühl, licencié en nutrition humaine et professeur à l'institut Paul Lambin, à Bruxelles, confirme qu'à la hantise du gluten s'ajoute désormais celle du lait, et que la demande de produits "lactose free" ne cesse de croître. "Le lait constitue l'un des aliments qui suscitent actuellement le plus de débats et de controverses."

Ces pratiques d'éviction restent marginales, mais la consommation de lait diminue : les Belges en achètent aujourd'hui quelque 50 litres par an, contre 75 litres en 2000. Du coup, la filière laitière, soutenue par les pouvoirs publics et l'Union européenne, se bat sur tous les fronts. Objectif : contrer les discours de remise en cause tenus par ceux que la filière a taxés d'"anti-lait", et défendre à tout prix la recommandation de santé publique "trois produits laitiers par jour". Ainsi, en avril dernier, la Confédération belge de l'industrie laitière a organisé une conférence de presse au cours de laquelle un expert en ostéoporose et maladies osseuses au CHU Brugmann, à Bruxelles, le Pr Jean-Jacques Body, a cassé "les mythes alarmistes selon lesquels les produits laitiers engendreraient des problèmes de santé". L'APAQ-W (l'Agence wallonne pour la promotion d'une agriculture de qualité) vient, elle, de lancer une campagne de promotion des bienfaits du lait, avec en guest star l'athlète Nafissatou Thiam et le judoka Toma Nikiforov. La Région wallonne mène aussi l'opération "Lait à l'école", en collaboration avec l'Union européenne, pour encourager la distribution de briques de lait dans les établissements scolaires. Il y a un an, le Collège des producteurs de lait a également décidé de suivre le mouvement. Avec notamment "la mise en place d'un système de réponses aux attaques anti-lait", "la publication d'articles relatant les avantages de consommer du lait" et "une éventuelle formation pour les journalistes qui disent n'importe quoi dans la presse écrite et orale sur le secteur."

La mobilisation en faveur du lait est d'autant plus forte qu'un nombre croissant de praticiens - surtout des nutritionnistes, des homéopathes et des naturopathes (exercice non reconnu et très à la mode) - tiennent un tout autre discours et que leurs travaux ne collent pas avec les vertus jusqu'ici communément admises des produits laitiers. Au point de convaincre de plus en plus de consommateurs à renoncer totalement au lait. Des médecins craignent dès lors "des carences en calcium, indispensable pour la croissance des enfants et des adolescents et utile contre l'ostéoporose". Ceux qui s'autodiagnostiquent intolérants au lactose disent en tout cas ne s'être jamais sentis aussi bien dans leur corps, un mois après avoir arrêté le lait de vache et ses dérivés. Pour les spécialistes, il s'agit d'un phénomène bien connu. "L'effet placebo trouve ici un contexte idéal. Car même si certaines données suggèrent que la suppression du lait et des produits laitiers pourrait réduire l'inflammation, c'est loin d'être prouvé. En réduisant leur quantité, les "abstinents" diminuent leur apport alimentaire, allégeant de la sorte leur digestion", note le nutritionniste Nicolas Guggenbühl.

(1) Les alimentations particulières. Mangerons-nous encore ensemble demain ?, sous la direction de Claude Fischler, éd. Odile Jacob, 272 pages.

Dans Le Vif/L'Express de cette semaine, le dossier "Consommer du lait : oui ou non ?"

Avec huit affirmations sur le lait décortiquées :

  1. "Le lactose cause des douleurs, des diarrhées et des ballonnements."
  2. "Ses protéines peuvent provoquer de graves allergies."
  3. "Son rôle dans la prévention de l'ostéoporose n'est pas totalement démontré."
  4. "Le lait favorise le risque de cancers."
  5. "Il favorise le diabète de type 1, mais protège du diabète de type 2."
  6. "Les produits laitiers frais protègent des maladies du coeur."
  7. "Il n'est pas la seule source de calcium."
  8. "Les "laits" végétaux peuvent remplacer le lait et les produits laitiers."

En savoir plus sur:

Nos partenaires