Avion: il est préférable de s'asseoir loin du couloir

02/12/14 à 10:10 - Mise à jour à 16:02

Source: Le Vif

En avion, les places près des fenêtres sont déjà les plus recherchées. Une tendance que devrait renforcer une nouvelle étude.

Avion: il est préférable de s'asseoir loin du couloir

/ © iStock

En 2008, des passagers d'un avion sont atteints de violentes diarrhées suite à la propagation d'un virus au sein de l'avion. On constate rapidement que ce sont les passagers situés le long des couloirs qui ont été les plus touchés. Voici pourquoi.

Charles Gerba, microbiologiste à l'Université d'Arizona a relevé des échantillons dans une vingtaine d'avions et sur les endroits les plus touchés dans un avion que sont les accoudoirs, les lavabos et robinets, les sièges, les espaces à bagages et les toilettes.

Sans surprises, ce sont les toilettes qui étaient les plus riches en bactéries. Comme le précise Gerba au Daily Mail, "en moyenne, 75 personnes se rendent aux toilettes à chaque vol". Comme celles-ci ne sont jamais nettoyées durant le vol, le chercheur déconseille fortement leur usage. Dans le podium des lieux riches en bactéries, on retrouve également les accoudoirs et les sièges des personnes se trouvant dans les couloirs. En effet, ceux-ci sont les plus exposés lorsque les passagers vont et reviennent des toilettes. Par ailleurs, les voyageurs se rattrapent souvent aux sièges pour ne pas perdre l'équilibre.

Toucher les tablettes est aussi à éviter puisqu'on y retrouve de façon alarmante la présence de bactéries et de virus. Au point que manger sur ce genre de surface pourrait s'apparenter à se sustenter sur la lunette des toilettes précise encore le chercheur. Fouiller dans les pochettes situées à l'arrière des sièges n'est pas non plus une merveilleuse idée puisque celles-ci ont été en contact avec des restes de nourritures, voire des mouchoirs usagés. Pour éviter tout désagrément, le microbiologiste conseille donc l'usage sans restriction du gel désinfectant. Mais aussi d'astiquer les accoudoirs avec des lingettes.

Guère rassurant ? Le chercheur a tout de même une bonne nouvelle. Contrairement aux idées reçues, on ne tombe pas malade dans un avion à cause de l'air puisque celui-ci est filtré. Seuls les voisins d'un passager qui souffre d'une grippe devraient s'inquiéter. Ou ceux qui se trouvent dans un "courant microbien" provoqué par un éternuement et qu'on visualise bien dans la vidéo ci-dessous.

En savoir plus sur:

Nos partenaires