Alcool, tabac, cannabis : quels pays sont les plus accros ? (infographie)

13/05/15 à 15:33 - Mise à jour à 15:33

Aujourd'hui dans le monde, près de la moitié des adultes consomment de l'alcool, et un cinquième fume une cigarette de temps à autre. Mais quels sont les pays les plus touchés par ces addictions ?

Alcool, tabac, cannabis : quels pays sont les plus accros ? (infographie)

© iStock

Alcool, tabac, drogues, ces substances addictives ont toujours la côte. 43% des adultes dans le monde boiraient régulièrement un petit verre, 21,8% se laisseraient tenter par une cigarette, et 3,5% par du cannabis.

Les Estoniens, grands consommateurs d'alcool

L'OCDE a publié le 12 mai une étude recensant toutes les données possibles et imaginables sur la consommation d'alcool dans ses pays membres. Et surprise, ce ne sont pas les Russes, comme certains clichés pourraient laisser le penser, qui arrivent en premier, mais les Estoniens. Ils consommeraient près de 12,5 litres d'alcool par an et par personne. Un chiffre bien supérieur à celui affiché par l'Indonésie et ses 0,1 litre. La Belgique, elle, est au-dessus de la moyenne, avec une consommation d'environ 9,8 litres par an et par personne.

Dans certains pays de l'OCDE, la consommation d'alcool est en baisse. C'est le cas en Italie, qui affiche un recul record de 43% entre 1992 et 2012. En revanche, en Russie, les breuvages alcoolisés ont le vent en poupe. Sur la même période, leur consommation aurait augmenté de près de 58%.

En revanche, dans l'ensemble de l'OCDE, on commence à boire de moins en moins jeune. La proportion de personnes touchant à leur premier verre avant 11 ans est par exemple passée, entre 2001 à 2010, de 27% à 13% chez les garçons. Les filles sont un peu plus raisonnables : de 18%, on est tombé à 8%. L'âge moyen de la première découverte d'un verre d'alcool semble s'être déplacé vers 13 et 14 ans. Des observations similaires peuvent être faites sur l'âge de la première ivresse.

Un rapport à l'alcool inégal

L'OCDE met aussi en lumière le lien entre la consommation d'alcool et l'éducation, ainsi que la situation économique et sociale. À l'exception des Coréens et des Tchèques, ce sont les hommes et femmes qui jouissent d'une meilleure situation et qui ont fait des études qui boivent le plus. Mais ils seraient aussi plus raisonnables. Dès lors que l'on observe les chiffres de la consommation excessive, "dangereuse", la tendance s'inverse. En Corée et en Nouvelle-Zélande, ce phénomène s'amplifie, quel que soit le sexe. Là où il y a discrimination, c'est en termes de morts attribuables à l'alcool. 7,6% des hommes seraient concernés, contre seulement 4% des femmes. Les maladies cardio-vasculaires seraient les premières coupables.

Les pays moins aisés, comme l'Europe de l'est, connaîtraient eux un taux de morts dues à l'alcool très élevé par rapport au nombre de litres qui y sont consommés chaque année.

Côté législation, l'Espagne, le Luxembourg sont les moins sévères en matière de taxes. L'Islande, l'Irlande, la Norvège et le Royaume-Uni imposent à l'inverse fortement les bouteilles d'alcool. Le taux acceptable d'alcool contenu dans le sang au volant varie, lui, en fonction des pays, allant de 0% et 0,08%. La Belgique est dans le bas du classement, avec un taux admis de 0,05%.

L'Europe du Nord part en fumée

Une autre étude, réalisée par la professeure Linda R. Gowing à partir de données recueillies via l'Organisation Mondiale de la Santé et l'Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime, nous renseigne sur les consommations de tabac et des autres drogues. Et cette fois, ce sont les Européens du nord qui seraient les plus mal placés lorsqu'il s'agit de cigarettes. Pour le cannabis, c'est l'Océanie qui détient le record : 10,3% de sa population en consommerait.

Perrine Signoret

Nos partenaires