Retour de la période des inscriptions dans le secondaire, et des opposants au décret

06/02/13 à 15:35 - Mise à jour à 15:35

Source: Le Vif

(Belga) A deux semaines de l'ouverture des inscriptions en 1e année de l'enseignement secondaire, une association de parents du nord-ouest de Bruxelles a remis mercredi au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles une pétition de 20.000 signatures réclamant une refonte du fameux décret inscriptions.

Les signataires réclament la suppression de certains critères comme la distance domicile-école ou même école primaire-école secondaire, qu'ils jugent inadaptés en Région bruxelloise. Ils demandent aussi une procédure d'inscription plus personnalisée et moins administrative. Interrogée en séance plénière par la députée FDF Caroline Persoons, la ministre de l'Enseignement obligatoire, Marie-Dominique Simonet (cdH), a rappelé que le décret, "qui a mis en place de la transparence", avait déjà été amélioré. Les "tensions" qui persistent notamment au nord-ouest de Bruxelles résultent d'une répartition inégale des écoles par type d'établissement, pour des raisons historiques, ainsi que de la hausse démographique, a-t-elle souligné. "Revenir en arrière serait extrêmement dangereux", selon Mme Simonet, dès lors que disparaîtrait la transparence, générant le risque de retrouver "le chaos" des files de parents ou de la bulle des inscriptions multiples réglées par un système de tirage au sort "qui n'est pas accepté". Pour Caroline Persoons, le critère de proximité crée des difficultés en Région bruxelloise, dans un contexte de pénurie de places et de boom démographique. La ministre, elle, invite à "améliorer la capacité des établissements à créer de nouvelles places là où il y a des difficultés". (JAV)

Nos partenaires