Rentrée parlementraire à Bruxelles : Un débat à l'ombre de la N-VA et des élections communales

17/10/12 à 19:41 - Mise à jour à 19:41

Source: Le Vif

(Belga) La N-VA et les multiples rebondissements des élections communales dans la capitale ont plané sur le débat ouvert mercredi après-midi au parlement bruxellois à propos de la déclaration de politique générale lue le matin par Charles Picqué.

Rentrée parlementraire à Bruxelles : Un débat à l'ombre de la N-VA et des élections communales

Rudy Vervoort, chef du groupe PS, a comparé le discours de la N-VA à celui des médecins de Molière. Qu'importe le symptome, c'est toujours le poumon qui est en cause. "Une crise économique? C'est l'état fédéral et son gouvernement francophone taxateur. Le niveau de vie qui recule? L'insécurité qui s'installe? ...L'état fédéral toujours", a-t-il dit. Selon lui, à "l'hypocondriaque Flandre" qui se porte bien, la N-VA suggère des maux dont elle ignorait encore souffrir pour "proclamer qu'avant même de digérer la VIème réforme de l'Etat, il faut encore plus d'autonomie". Rudy Vervoort s'est par ailleurs inquiété du taux d'absentéisme de 17% relevé à Bruxelles lors du dernier scrutin. Vincent De Wolf (MR) a pour l'essentiel reproché à Charles Picqué de n'avoir abordé que des thèmes consensuels sans dire comment on allait résoudre concrètement les défis de l'emploi, de la formation, de la sécurité,... Le chef du groupe libéral s'est aussi fermement opposé au discours "anti-démocratique" sur la fusion des communes et des zones de police de la N-VA, un parti qui ne pèse que "6 conseillers sur 685, soit 0,8%", a-t-il glissé. De son côté, le chef de file des FDF Didier Gosuin, a jugé que la Région sortait affaiblie du scrutin communal après l'annonce du départ de deux ministres et bientôt du ministre-président. "Il y a donc un peu d'hypocrisie à parler de manière éthérée des relations communes/région sans s'adresser aux personnes et partis qui sont responsables de la tension post électorale susceptible de potentiellement mettre à mal le fonctionnement régional", a-t-il reproché à Charles Picqué. (PVO)

Nos partenaires