Refinancement de Bruxelles - Vervoort accuse le MR de ne pas se battre pour refinancer Bruxelles au sein du Comori

05/07/13 à 12:44 - Mise à jour à 12:44

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort a reproché vendredi matin au MR, en des termes à peine voilés, des manoeuvres de retardement dans le dossier du deuxième volet de refinancement de Bruxelles au sein du Comité ministériel de réforme institutionnelle (Comori).

Refinancement de Bruxelles - Vervoort accuse le MR de ne pas se battre pour refinancer Bruxelles au sein du Comori

La perspective d'un report à 2014 de cette dotation complémentaire de 61 millions d'euros, pourtant inscrits en dépense au budget 2013 initial du fédéral, et en recette dans le budget de la Région contraint le gouvernement bruxellois de prévoir, à titre de précaution, d'ajuster sensiblement son budget sous peine de courir le risque d'un solide dérapage. Lors du débat sur le projet de décret sur l'accueil des primo-arrivants, au parlement francophone bruxellois, le MR (opposition), a reproché vendredi matin, à la majorité de type "olivier" d'avoir mis du temps à avancer sur ce dossier dans lequel les libéraux ont fait oeuvre de pionniers. Parlant d'un texte bâclé, parmi d'autres critiques, Françoise Schepmans a également déploré qu'au stade actuel, le caractère obligatoire d'une partie du parcours envisagé ne soit émis qu'à titre d'hypothèse - ndlr tributaire d'accords de coopération à conclure avec d'autres entités fédérées -. Le sang du ministre-président bruxellois n'a apparemment fait qu'un tour lorsqu'elle a ensuite reproché au ministre-président Vervoort, de faire adopter un projet "qui ne bénéficie d'aucun soutien financier. Pas une seule garantie donnée sur le recours aux moyens non affectés du refinancement bruxellois, pas un mot crédible sur un ajustement qui répond aux besoins, voire pourquoi pas l'arrivée d'une dotation de la Fédération Wallonie-Bruxelles". "Je ne vais pas intervenir pour dire qui a raison avant les autres. Cela a fait deux tiers de votre intervention", lui a répliqué Rudi Vervoort, ajoutant que l'incertitude financière entourant le projet était dû au "fait que certaines formations à la Comori ont décidé qu'il n'était pas important de financer Bruxelles. Et c'est à vous que je m'adresse", a-t-il dit sèchement. (Belga)

Nos partenaires