RDC: la Monusco dément tout contact avec la rébellion du M23 en perte de vitesse

03/03/13 à 00:49 - Mise à jour à 00:49

Source: Le Vif

(Belga) La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) a dementi samedi soir tout contact avec la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23) pour assurer la sécurité dans l'est de la RDC.

"Dans son communiqué (Numéro 0035/M23/2013), le M23 indique qu'il est en communication avec la Monusco sur des questions concernant l'ordre et la sécurité à l'est du pays. La Monusco s'inscrit en faux contre de telles allégations", a indiqué la mission onusienne de maintien de la paix. La Monusco ajoute qu'elle continue d'appuyer le gouvernement de la République Démocratique du Congo "qui est l'autorité légale et seul garant de la sécurité et de l'autorité de l'Etat sur l'ensemble du territoire national", dans ce communiqué signé par le porte-parole de l'ONU, Madnodje Mounoubai. Le M23, fondé en avril dernier par d'anciens membres d'une ex-rébellion, le Conseil national pour la Défense du Peuple (CNDP), est en proie à de graves dissensions internes qui opposent son ancien président politique, Jean-Marie Runiga, et le chef de sa branche militaire, le général Sultani Makenga. Celui-ci a annoncé la destitution de M. Runiga, l'accusant de "malversation financière, de division, de haine ethnique, d'escroquerie, de manque de professionnalisme et d'éthique politique". Ces dissensions ont permis aux Forces armées de la RDC (FARDC, l'armée gouvernementale) de reprendre sans combattre plusieurs localités de la province du Nord-Kivu (est) abandonnées par les rebelles. (GGD)

Nos partenaires