Rachat de Flammarion par Gallimard: - les auteurs de Casterman menacent de publier leurs prochains albums ailleurs

13/11/12 à 03:56 - Mise à jour à 03:56

Source: Le Vif

(Belga) Les auteurs de Casterman ont adressé lundi une lettre ouverte au nouveau propriétaire des éditions, Antoine Gallimard, dans laquelle ils menacent de publier leurs prochains albums ailleurs. Ils veulent ainsi dénoncer le mépris dont ils estiment faire l'objet de la part de Gallimard, depuis le rachat par ce dernier des éditions Flammarion et de leurs filiales en septembre.

Dans cette lettre consultée par l'agence Belga, les grands noms de la bande dessinée expliquent avoir, dans un premier temps, accueilli avec intérêt l'idée d'un rachat de Flammarion/Casterman par le groupe français Gallimard. "Cette solution, venant d'un éditeur respectable, ne pouvait que nous séduire", peut-on lire dans la lettre. Cependant, les intéressés disent être inquiets de certaines déclarations d'Antoine Gallimard. Ce dernier a en effet déclaré il y a quelques mois dans "Les Echos" que même si Casterman était "un joli joyau", Gallimard pourrait être contraint, "dans un contexte de crise", de le vendre pour faire face à ses échéances. "Pendant les semaines et les mois qui ont suivi, rien n'a été fait pour nous rassurer. Aucun contact n'a été pris avec nous, ni individuellement ni collectivement", soulignent les auteurs, qui regrettent également la démission de Louis Delas, l'ancien patron de Casterman. "Aujourd'hui, devant le mépris dont les auteurs Casterman font l'objet de votre part, nous avons le triste sentiment d'avoir été instrumentalisés en vue d'un transfert purement capitalistique", estiment-ils. "Nous n'avons, ni l'envie de nous compromettre dans un projet qui ne nous ressemble pas, ni l'intention de servir de "vaches à lait" à une quelconque trésorerie", ajoutent-ils encore, menaçant de publier sous d'autres cieux éditoriaux "plus amicaux" à l'avenir. Parmi les signataires de la lettre, on retrouve notamment les dessinateurs Philippe Geluck et François Schuiten ou encore Fanny Rodwell, ayant droit et veuve d'Hergé. (AUM)

Nos partenaires