Processus de traitement des 600 tonnes de poussières radioactives stockées chez Duferco

26/11/12 à 23:06 - Mise à jour à 23:06

Source: Le Vif

(Belga) La réunion de lundi entre Duferco Belgium, l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) et l'Ondraf, organisme des déchets radioactifs et des matières fissiles, a permis de dégager une solution pour la gestion des 600 tonnes de poussières radioactives stockées depuis septembre 2011 dans un hangar du sidérurgiste louviérois. Le timing n'a pas pu être précisé. Duferco assumera les frais encourus, malgré la crise.

Les poussières radioactives, contaminées au césium 137, proviennent de ferraille radioactive entrée accidentellement dans le processus de fabrication d'acier chez Duferco-La Louvière. Selon la porte-parole de Duferco, il a été convenu lundi entre les différents intervenants qu'un processus devait être mis en place par Duferco et l'Ondraf dans le but de séparer les matières inertes des matières actives des poussières radioactives. "L'opération prendra du temps et il est donc prématuré de préciser un timing", indique-t-on chez Duferco. "Le processus qui sera mis en place visera à concentrer les matières polluées dans un petit volume dans le but d'être traitées à posteriori. L'AFCN devra valider le processus avant sa mise en opération." La direction de Duferco a tenu une fois de plus à préciser que ces poussières ne représentent aucun danger pour les travailleurs ni pour les riverains. La société sidérurgique assurera, selon sa porte-parole et comme évoqué précédemment, ses responsabilités tant environnementales que financières, malgré la crise qui frappe actuellement l'entreprise louviéroise. (COR 845)

Nos partenaires