Prix Nobel - La semaine se poursuit avec l'attribution du Nobel de Physique, très attendu en Belgique

07/10/13 à 16:33 - Mise à jour à 16:33

Source: Le Vif

(Belga) La semaine des Nobel a débuté lundi avec la remise du Prix Nobel 2013 de Médecine, décerné aux Américains Randy Schekman et James Rothman et à l'Allemand Thomas Südhof pour leur découverte sur les transports intracellulaires, utiles pour certains traitements. D'autres prix seront attribués durant cette semaine, à commencer par le Prix Nobel de Physique demain/mardi pour lequel le Belge François Englert pourrait être distingué avec le Britannique Peter Higgs pour leurs travaux relatifs au boson de Brout-Englert-Higgs, aussi appelé boson scalaire. Le moment le plus attendu de la semaine est prévu vendredi avec l'attribution du Prix Nobel de la Paix.

Le Prix Nobel de Médecine est déjà tombé à plusieurs reprises dans l'escarcelle d'un Belge. Jules Bordet, qui avait fondé l'Institut Pasteur de Bruxelles et découvert la bactérie à l'origine de la coqueluche, avait été décoré en 1919. Le suivront au palmarès Corneille Heymans en 1938 pour ses découvertes relatives à la respiration et au rôle de l'aorte, ainsi que Christian de Duve et Albert Claude en 1974. Le premier avait été distingué pour ses travaux sur le lysosome et le peroxysome, et le second, directeur de l'Institut Bordet, était connu pour ses travaux sur les superstructures cellulaires. Aucun Belge n'a encore décroché le Prix Nobel de Physique. François Englert pourrait donc être le premier à être distingué dans cette catégorie. Mercredi, le Prix Nobel de Chimie sera à son tour attribué. Seul Belge à se l'être vu remis, Ilya Prigogine, en 1977. Ce physicien et chimiste belge d'origine russe a apporté une contribution fondamentale aux sciences physiques et biologiques par ses recherches sur l'irréversibilité des processus. Vendredi, l'emblématique Prix Nobel de la Paix sera décerné. Plusieurs Belges l'ont déjà reçu, à l'image de l'Institut de Droit international en 1904, de l'ancien Premier ministre Auguste Beernaert en 1909, dont le gouvernement avait fait voter les premières lois sociales, ou encore d'Henri La Fontaine en 1913, qui avait contribué à la création du Bureau international permanent de la paix. Le Père Dominique Pire est le dernier Prix Nobel belge. Ce dominicain, qui s'était engagé en faveur des réfugiés et avait fondé l'Université de la Paix et les Iles de Paix, s'était vu décerner ce prix en 1958. Enfin restent les Prix Nobel de Littérature, dont on ignore encore la date d'attribution, et d'Economie. Maurice Maeterlinck, l'un des chefs de file du mouvement symboliste, s'était distingué dans la première de ces deux catégories en 1911. (Belga)

Nos partenaires