Picqué tolère l'occupation des Afghans à Saint-Gilles jusque lundi

05/10/13 à 20:23 - Mise à jour à 20:23

Source: Le Vif

(Belga) Plus d'une vingtaine de policiers ont été mobilisés, samedi après-midi, devant l'immeuble, située au 54-56 de la chaussée de Charleroi, à Saint-Gilles, occupé depuis la veille par une centaine d'Afghans, dont une quinzaine d'enfants, estime la porte-parole de la police de la zone Bruxelles-midi Marie Verbeke. Après une visite des lieux par un inspecteur de l'hygiène dans la journée, les occupants ont été informés qu'ils devaient avoir quitté les lieux lundi, a précisé Lionel Kesenne, porte-parole du cabinet du bourgmestre Charles Picqué (PS)

L'inspection par le service hygiène dans cet ancien laboratoire a permis de déceler la présence de bouteilles de gaz et d'autres produits dangereux qui ont été enlevés par mesure de prudence. Considérant les problèmes de sécurité et de salubrité relevés ainsi que la signification du refus du propriétaire à la commune, le bourgmestre a fait savoir aux demandeurs d'asile qu'il ne tolérerait cette occupation que jusque lundi. "Charles Picqué appelle l'Etat fédéral à prendre ses responsabilités et à régler la question, puisqu'il est inacceptable que ce problème soit mis à charge des communes", rapporte Lionel Kesenne au nom du bourgmestre. (Belga)

Nos partenaires