Pékin accuse Tokyo de "provocation" lors d'exercices navals chinois

01/11/13 à 10:53 - Mise à jour à 10:53

Source: Le Vif

(Belga) Pékin a accusé Tokyo de s'être livré à une "provocation extrêmement dangereuse" en interférant dans des manoeuvres navales chinoises, avertissant que des vies japonaises avaient été mises en péril, a rapporté vendredi la presse officielle chinoise.

Durant ces exercices militaires qui comportaient des tirs à munitions réelles dans l'ouest de l'océan Pacifique, des navires et des avions japonais ont suivi des bâtiments chinois, a dénoncé le ministère chinois de la Défense cité par les médias d'Etat. "Les agissements des navires et des avions nippons n'ont pas seulement interféré avec le cadre normal de nos manoeuvres, mais ont également mis en danger la sécurité des déplacements des avions et navires chinois, ce qui aurait pu causer des erreurs d'appréciation et des victimes accidentelles", a déclaré Yang Yujun, porte-parole du ministère chinois de la Défense, cité par le quotidien China Daily. Il a fait ces déclarations lors d'une conférence de presse mensuelle à laquelle les médias étrangers ne peuvent assister. Selon le journal Global Times, des forces aéronavales de l'Armée populaire de libération (APL) effectuaient des exercices en mer quand un bâtiment de guerre japonais "a fait irruption dans la zone des manoeuvres" et y est demeuré trois jours durant. Le ministère chinois de la Défense a exprimé à la suite de ces faits "une protestation solennelle", a ajouté le journal. Pékin et Tokyo sont englués dans un interminable différend territorial autour d'un archipel inhabité en mer de Chine orientale, nommé Diaoyu par les Chinois et Senkaku par les Japonais. (Belga)

Nos partenaires