Paule Somers: "La pauvreté de la justice est plus qu'interpellante"

12/12/13 à 20:56 - Mise à jour à 20:56

Source: Le Vif

(Belga) L'Union professionnelle de la magistrature (UPM) confirme dans un communiqué jeudi son soutien au personnel judiciaire, à la veille de la journée de grève qui touchera les différents secteurs de la justice. "La pauvreté de la Justice en ce moment est plus qu'interpellante", a indiqué à Belga Paule Somers, présidente de l'UPM.

Paule Somers: "La pauvreté de la justice est plus qu'interpellante"

Pour cette union, qui "a toujours prôné une réforme de la Justice", c'est "un mécontentement général" qui touche le secteur. Selon elle, des changements en profondeur ne pourront être réalisés "sans moyens suffisants" pour pourvoir entre autres aux places vacantes et aux nominations nécessaires. L'UPM souligne aussi "l'importance du travail réalisé par l'ensemble des membres du personnel judiciaire, sans lesquels l'institution ne peut pas fonctionner". Il faut dès lors mettre en place un système tant en termes de "statut que de conditions de travail" permettant "à tous les acteurs judiciaires de remplir leur mission". L'union regrette enfin que "des mouvements de grève" soient les "seuls moyens ultimes laissés aux acteurs de Justice" pour être écoutés et entendus". Plus tôt dans la soirée, le Collège des procureurs généraux, le Conseil des procureurs du Roi et le Conseil des auditeurs du travail avaient également affirmé leur soutien au mouvement, tout comme les maisons de justice. Celles-ci dénoncent notamment la suppression d'une trentaine de contrats, ce qui provoquera "une surcharge de travail" qui se répercutera "sur le justiciable", indique Serge de Prez, secrétaire permanent CSC-SP. Les maisons de justice "se sentent sacrifiées" et craignent le futur transfert du Fédéral vers les Communautés. (Belga)

Nos partenaires