Palais de Justice de Bruxelles: "Nous demandons la fermeture du palais"

01/10/12 à 11:02 - Mise à jour à 11:02

Source: Le Vif

(Belga) Le SPF Justice a rendu, la semaine dernière, un plan d'action pour répondre à l'état de délabrement du palais de Justice de Bruxelles. Dans un rapport, datant du mois d'avril, l'inspection du travail avait constaté une trentaine d'infractions à la législation sur la sécurité et le bien-être au travail. Le SPF Emploi doit encore se prononcer sur ce plan. Mais, pour la CSC Services publics, soutenues par la SLPF et la CGSP, ce plan d'action ne respecte pas les injonctions de l'inspecteur du contrôle. Une nouvelle plainte auprès du SPF Justice a donc été introduite le 28 septembre, a confirmé la CSC.

Palais de Justice de Bruxelles: "Nous demandons la fermeture du palais"

Les incidents en relation avec la vétusté du bâtiment se sont multipliés en 2012 rappelle le syndicat. En janvier, un incendie provoquait de sérieux dégâts. En mars et juillet, ce sont les plafonds de certaines pièces qui s'effondraient, blessant au passage une fonctionnaire. "Les mesures prises n'apportent que des solutions provisoires et incomplètes destinées à faire illusion. Bref, il n'existe pas d'approche planifiée de la problématique", explique la CSC dans le communiqué. Le plan d'action du SPF Justice ne tient pas plus compte des injonctions du SPF Emploi, des avis formulés en CCB (comité de concertation de base) local ainsi qu'au Comité supérieur de concertation. Du côté du SPF Justice, on estime "avoir remis un plan réaliste dans les délais tenant compte de l'âge du palais, de son caractère protégé et des points d'actions urgents. La balle est désormais dans le camp du SPF Emploi qui va devoir rendre un avis". La nouvelle plainte déposée par la CSC porte également sur la stabilité du bâtiment. Le syndicat chrétien demande que cette partie du dossier soit "traitée en priorité et qu'une étude de stabilité soit réalisée". En conclusion, la CSC préconise la fermeture du bâtiment. Une mesure qui est l'unique moyen, selon elle, de garantir la sécurité des travailleurs qui, chaque jour, oeuvrent dans un environnement "extrêmement dangereux". Par ailleurs, la CSC a également envoyé un troisième courrier au bourgmestre de la ville de Bruxelles, Freddy Thielemans, qui est, selon le syndicat, "responsable de la sécurité de ses concitoyens dans les différents lieux publics qui se trouvent sur le territoire de sa commune". M. Thielemans est donc invité, par la CSC, à également prendre ses responsabilités dans ce dossier. (BRUNO FAHY)

Nos partenaires