Olivier Deleuze: "Contrairement au MR, nous n'avons pas d'affinités avec la N-VA"

04/09/13 à 10:09 - Mise à jour à 10:09

Source: Le Vif

(Belga) "Si cela dépendait de nous, la N-VA ne sera dans le prochain gouvernement que s'il n'y a pas moyen de faire autrement", affirme mercredi Olivier Deleuze, coprésident d'Ecolo, dans une interview accordée à la Libre. Il appelle le gouvernement fédéral à "prendre un peu de recul" pour "offrir une perspective aux gens" au-delà de mai 2014.

Olivier Deleuze: "Contrairement au MR, nous n'avons pas d'affinités avec la N-VA"

"J'aimerais qu'on me dise quel est le projet au-delà de mai 2014. Ce n'est pas suffisant d'atteindre l'équilibre en 2014 ou 2015. C'est nécessaire, mais pas suffisant", estime-t-il. "Il serait, paradoxalement, bon de prendre un peu de recul alors qu'on a le nez de plus en plus plongé dans le guidon." Pour Olivier Deleuze, il faut cultiver "le sentiment d'appartenance en Belgique" né des "événements réjouissants" survenus ces derniers temps, comme la "succession positive entre Albert II et Philippe, les accords institutionnels, ...". Cultiver le sentiment d'appartenance passe selon lui par plus de justice sociale. Le retour à l'équilibre budgétaire n'est pas un projet en soi. "Ce n'est pas suffisant. Entre parenthèses, le déficit cumulé fédéral est de 380 milliards d'euros alors que le déficit de toutes les entités francophones, Bruxelles comprise, c'est 10 milliards d'euros. On n'a donc pas de leçon à recevoir du fédéral." Le coprésident d'Ecolo plaide pour "une fiscalité qui a du sens". "Tout le contraire des intérêts notionnels, qui en jettent tous azimuts selon des mécanismes si complexes que ce sont les plus malins qui partent avec le magot", constate-t-il. Pas question cependant de supprimer le système, il faut plutôt "favoriser les PME, les secteurs porteurs d'emploi", ou "diminuer le taux des intérêts notionnels". Il demande aussi qu'on "dresse un mur entre les banques de dépôt et les banques d'affaires. Un bon gros mur de séparation". Olivier Deleuze sera sur une liste pour les élections de 2014, mais pas à une place éligible. "Au risque de surprendre, je suis bourgmestre de Watermael-Boitsfort et je le resterai après les élections", conclut-il. (Belga)

Nos partenaires