Nationalisme wallon - L'allusion de Demotte fait tiquer du côté francophone

21/08/13 à 15:21 - Mise à jour à 15:21

Source: Le Vif

(Belga) L'allusion qu'a faite mardi le ministre-président Rudy Demotte (PS) au nationalisme wallon en a fait tiquer plus d'un dans les rangs des partis francophones. Dans la majorité, cdH et Ecolo évoquent une maladresse dans le choix du terme. Dans l'opposition, le MR s'est montré plus critique.

Nationalisme wallon - L'allusion de Demotte fait tiquer du côté francophone

Lors de la conférence de presse de présentation des Fêtes de Wallonie 2013, le ministre-président a placé celles-ci dans une perspective historique, y voyant l'expression d'un nationalisme wallon. Nationalisme, a-t-il précisé, qui ne serait pas réducteur et veille à reconnaître l'identité de tiers. Chaque année, la Wallonie invite un pays ou une région lors des Fêtes, a-t-il rappelé. Interrogé par "La Première" (RTBF), il a parlé d'un nationalisme positif, qui consoliderait la Belgique, à l'inverse d'un nationalisme flamand, "venin" pour le pays. "Il n'existe pas de bon et de mauvais nationalisme; il n'y a que le nationalisme tel qu'on l'a connu dans l'entre-deux guerres et le désastre qui en a suivi. Il n'y a pas si longtemps, le roi Albert II rappelait les dangers du nationalisme et voilà que le ministre-président wallon le revendique", a fait remarquer le député fédéral Olivier Destrebecq (MR). Le chef de groupe Ecolo au parlement wallon, Manu Disabato, s'est quant à lui attaché à distinguer la forme du fond dans le discours de M. Demotte. "La forme est un peu maladroite et véhicule des idées préconçues au départ d'un terme qui n'est pas approprié. Nous préférons parler de citoyenneté active pour mobiliser les gens autour d'un projet wallon, comme le fait le gouvernement autour du plan Marshall 2.vert". "Tempête dans un verre d'eau", a jugé le chef de groupe cdH, Maxime Prévot, assis à côté de M. Demotte lors de la conférence de presse. "C'est tout au plus une maladresse. Le ministre-président est quelqu'un de pondéré et non quelqu'un qui utiliserait ce genre de terme pour faire de la provocation. Le mot a été utilisé dans une mise en perspective historique. Son usage est un peu malheureux car il véhicule beaucoup de connotations négatives, particulièrement dans notre pays". (Belga)

Nos partenaires