MSF organise une "chasse aux migrants" à travers une web-série satirique

20/06/16 à 11:34 - Mise à jour à 11:57

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, Médecins sans frontière poursuit sa campagne dénoncant les politiques contradictoires concernant la gestion de la crise migratoire par l'Union européenne. L'ONG lance une web-série parodique, " Johnny Hunter", afin d'alerter sur les conditions de vie et d'accueil des migrants.

MSF organise une "chasse aux migrants" à travers une web-série satirique

Camp de réfugiés à Calais © REUTERS

Ce n'est plus le code rouge mais bien le "code rouge foncé" qui définit la situation migratoire selon Johnny Hunter. Dans ce premier épisode de la web-série intitulé "chasse à l'homme", le protagoniste est accompagné de ses sbires pour mener à bien sa mission en bordure de la "jungle" de Calais. Le chasseur de migrants, armé jusqu'aux dents, doit chasser les nouveaux arrivants qui "menacent l'équilibre économique de notre pays". Ils regrettent d'ailleurs le temps où, "Kadhafi nous les gardait au chaud en Libye".

"En détruisant un campement d'exilés quelque part en Europe, Johnny applique la politique de l'Union européenne visant à dissuader les réfugiés d'entrer, de circuler, et de s'installer sur son sol, au motif qu'elle ne pourrait en intégrer davantage. Dans les faits, l'Europe et ses 500 millions d'habitants accueillent aujourd'hui moins de réfugiés que la Turquie (2,5 millions de réfugiés pour 75 millions d'habitants) ou le Liban (1,2 million de réfugiés pour 4 millions d'habitants)", explique MSF sur le site internet dédié à la campagne, JenesuispasJohnny.

Au-delà du ton parodique et caricatural, chaque épisode sera accompagné par une capsule vidéo offrant des informations sur le thème abordé. Cette semaine, plusieurs personnes racontent et témoignent de l'organisation et des politiques menées dans la "jungle" de Calais.

MSF renonce aux fonds de l'UE

Cette campagne est lancée quelques jours après que Médecins sans frontières a annoncé qu'elle n'accepterait plus de fonds issus de l'UE et de ses Etats membres afin de marquer son désaccord avec les politiques migratoires. Brice de le Vingne, directeur des opérations de l'ONG avait d'ailleurs déclaré, dans la Libre, "les politiques européennes n'ont pas pour objectif de protéger les migrants, mais de les stopper. Tous. Même les réfugiés qui fuient les guerres, alors que l'UE et les Etats membres se sont justement engagés, par des traités, à les aider. Ils refusent d'assumer leurs responsabilités pour des crises qui se passent au bord de l'Europe".

La web-série, crée en coopération avec la maison de production ET BIM, comprendra six épisodes qui seront diffusés régulièrement jusqu'au 7 juillet. L'ONG invite aussi le public à joindre sa position via le hashtag #JeNeSuisPasJohnny.

Par F. Ca.

Nos partenaires