Microsoft proscrit une pub jugée "sexting"

20/04/10 à 13:00 - Mise à jour à 13:00

Source: Le Vif

Les publicités aguicheuses scandalisent. Microsoft en fait les frais. Après avoir lancé une pub où un adolescent prend son torse nu en photo, la multinationale informatique a été soumise à un flot de critiques. Dès lundi, elle a donc retiré sa réclame.

Microsoft proscrit une pub jugée "sexting"

© Thinkstock

Pour promouvoir son dernier téléphone mobile Kin, Microsoft a mis en ligne une pub qui fait débat. Elle met en scène un adolescent photographiant son torse dévêtu. Dans la foulée, l'adolescent moitié nu envoie sa photo à une jeune fille par courrier électronique grâce à Kin. Ce téléphone est spécialement destiné au marché des jeunes amateurs de réseaux sociaux. Il facilite notamment la consultation des sites Facebook, Twitter, MySpace, et le partage de photos, de textes ou de pages internet.

La vidéo a vite fait le tour des internautes. Mal vues, ces images ont fait l'objet de vives réactions. Le géant informatique américain a dû revoir sa copie. Ainsi, "Microsoft a retiré le passage déplacé de la vidéo Kin", a déclaré l'équipe de sécurité internet de Microsoft, SaferOnline, sur le site Twitter.

Les critiques dénonçaient l'amalgame entre les images du jeune garçon et l'apologie du "sexting". Cette pratique consiste à utiliser son téléphone pour prendre des photos de soi pour les envoyer directement via internet. Généralement, l'image est à caractère sexuel voire pornographique. D'où son nom "sexting". Dérivé du "texting" en anglais et de "sex", l'expression ne manque pas d'explicité.
Face à la polémique qui s'est tramée autour du passage jugé déplacé de la pub, SaferOnline insiste sur un fait : "Nous prenons le sexting très au sérieux et nous sommes désolés pour ce qui s'est passé".

A présent Microsoft est prévenu, les pubs à résonnance "sexting" pour les jeunes ne font pas l'unanimité. En revanche, bien que l'annonce ait mal été reçue, Microsoft aura réussi à attirer l'oeil sur Kin.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires