Michelle Martin:"aucun excès" dans la gestion de la surveillance à Malonne, estime Milquet

28/08/12 à 17:33 - Mise à jour à 17:33

Source: Le Vif

(Belga) La ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (CDH) a déclaré mardi à l'agence Belga que les mesures prises dans le cadre de la surveillance et de la protection du couvent des Clarisses à Malonne sont "de l'ordre du normal". Elle indique que les estimations du SLFP Police faisant état d'un coût de 120.000 euros par mois sont "excessives et non avérées".

La ministre de l'Intérieur tient à préciser que les mesures de sécurité prises aux alentours du couvent des Clarisses à Malonne "n'ont rien d'exceptionnelles". "Tous les jours, dans toutes les zones du pays, les polices locales reçoivent un appui fédéral. Ce n'est pas un mécanisme exceptionnel", a déclaré Joëlle Milquet. Elle rappelle que l'Etat doit assurer la sécurité et le maintien de l'ordre public et que cette mission de surveillance s'inscrit dans ce cadre. Joëlle Milquet indique par ailleurs qu'il n'est pas possible d'évaluer le coût de cette protection actuellement. Elle s'étonne de l'estimation avancée par le SLFP Police d'un montant de 120.000 euros par mois. "Ce sont des informations dont nous ne disposons pas. Le dispositif de sécurité évoluera en fonction de la situation", a commenté la ministre. Elle s'est par ailleurs montrée rassurante quant à la préparation des forces de police. "Gérer, c'est prévoir. Toutes les mesures préventives ont été prises et la coopération avec la police et la Ville de Namur est optimale." La Cour de cassation a rejeté mardi les pourvois contre la libération conditionnelle de Michelle Martin. L'ex-épouse de Marc Dutroux est désormais immédiatement libérable. On ignore actuellement quand Michelle Martin rejoindra la communauté des Clarisses. (OSA)

Nos partenaires