Médecins dans les prisons: menace de grève des gardes à partir du 1er octobre

24/09/13 à 19:11 - Mise à jour à 19:11

Source: Le Vif

(Belga) Les médecins qui officient dans les prisons menacent de ne plus assurer de garde à partir du 1er octobre, a indiqué mardi Paul Gourdin, président de l'asbl Imas. Une réunion de concertation sur le sujet aura lieu demain/mercredi au cabinet de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom.

Depuis de longs mois, ces médecins dénoncent les retards de paiement considérables du SPF Justice. Des mesures d'économie ont en outre été annoncées: les honoraires de disponibilité de nuit et de week-end seront supprimés pour être remplacés par des honoraires à l'acte ou forfaitaires. Une réunion de concertation a eu lieu à la fin juin mais les mesures ont été maintenues. "Si l'on ne revoit pas ces conditions, les services des prisons seront avertis qu'ils devront faire appel au 112. Il n'y aura plus de garde", a expliqué M. Gourdin. Selon lui, la situation ne cesse d'empirer: "Cela fait des années que l'on réclame mais, maintenant, les bornes sont dépassées", a-t-il ajouté. A ses yeux, la qualité des soins dans les prisons est en danger. "Nous avons affaire à une population difficile, en mauvaise santé, nous sommes confrontés à des risques d'agression, des auto-mutilations, des overdoses mais nous sommes toujours passionnés par notre métier. Nous ne sommes pas blasés par ce que nous faisons, nous ne sommes pas là pour casser la baraque mais nous voulons une médecine de qualité dans les prisons", a-t-il souligné. (Belga)

Nos partenaires