Mandats: la palme du cumul revient au député provincial flamand Joseph Dauwe

14/08/13 à 16:27 - Mise à jour à 16:27

Source: Le Vif

(Belga) Le Moniteur belge a publié mercredi les déclarations de mandats 2012 que doivent déposer auprès de la Cour des comptes les élus et certaines personnalités exerçant des responsabilités publiques. Le document est riche de 1.000 pages et recense tant les mandats rémunérés que non rémunérés. Les plus gros cumuls sont à chercher dans les provinces: le député permanent de Flandre orientale Joseph Dauwe (CD&V) totalise ainsi 59 mandats tandis qu'en Wallonie, Albert Depret (MR), bourgmestre de Momignies et vice-président du conseil provincial du Hainaut en compte 42.

Mandats: la palme du cumul revient au député provincial flamand Joseph Dauwe

En province de Hainaut, l'on relevait en outre 26 mandats dans le chef de la députée provinciale Fabienne Capot (PS) et 30 dans le chef de son collègue Gérald Moortgat (MR). En province d'Anvers, Inge Verhaert (sp.a), comptait 39 mandats. En Flandre occidentale, Gunter Pertry (sp.a) en totalisait 41. A Bruxelles, le bourgmestre de la Ville, Freddy Thielemans (PS), détenait 33 mandats tandis que l'ancien président du CPAS de Molenbeek, Christian Magerus (PS), en comptait 35. L'an passé, Jean-Pascal Labille (PS) détenait pas moins d'une cinquantaine de mandats, avant qu'il ne devienne ministre fédéral. Parmi les parlementaires, on relève la députée wallonne et sénatrice Olga Zrihen, avec 36 mandats, ou le député flamand Marcel Logist (sp.a) avec 31 mandats. Comme chaque année, quelques personnes manquent à l'appel, dont le ministre wallon des Travaux publics, Carlo Di Antonio (cdH), le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (FDF), et la députée bruxelloise Mahinur Ozdemir (cdH). La loi du 2 mai 1995 impose également le dépôt d'une déclaration de patrimoine. Parmi les mandataires défaillants, figurent toujours M. Clerfayt ainsi que la députée wallonne Joëlle Kapompole (PS). Dans un communiqué, M. Clerfayt a justifié l'absence de déclaration par une erreur de son secrétariat et présenté ses excuses. Depuis lors, les déclarations ont été envoyées, a-t-il assuré. Contacté par l'Agence Belga, M. Di Antonio a dit "tomber des nues". "Comme chaque année depuis 10 ans, j'ai rempli ma déclaration et je l'ai envoyée à la Cour des comptes au mois de mars. Mon cabinet dispose d'ailleurs de la trace de l'envoi. Un duplicata va être fait et renvoyé à la Cour. Pour ce qui est de mes mandats, c'est très simple. J'en ai deux: conseiller communal à Dour et ministre". (Belga)

Nos partenaires