Malgré des "convergences" avec Juncker, les conservateurs européens ne le soutiendront pas

08/07/14 à 20:58 - Mise à jour à 20:58

Source: Le Vif

(Belga) Les conservateurs européens (ECR) ont pu déceler "des convergences" avec le candidat-désigné à la présidence de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, lors de son audition mardi par le groupe politique eurosceptique au Parlement européen. Les conservateurs indiquent cependant qu'ils ne soutiendront pas sa candidature la semaine prochaine en séance plénière à Strasbourg.

"Le groupe a eu une bonne discussion avec M. Juncker et il y a de nombreux domaines dans lesquels nous croyons pouvoir travailler avec lui s'il est confirmé" par un vote des députés européens la semaine prochaine à Strasbourg, affirme le président de l'ECR Syed Kamall. "S'il cherche à appliquer des priorités telles que le développement d'un marché numérique unique, la poursuite de la libéralisation du commerce et la promotion de la sécurité énergétique, il aura notre soutien sur ce point." Cela ne signifie cependant pas que les conservateurs - essentiellement britanniques - voteront pour que l'ancien Premier ministre luxembourgeois, figure de proue du Parti populaire européen (PPE), devienne président de la Commission européenne. "Nous ne pouvons pas souscrire au processus qui a amené M. Juncker à ce point. Nous croyons que cela représente un glissement de pouvoir des Etats membres vers le Parlement et qu'il y a un lien artificiel entre des citoyens qui votent pour des partis nationaux et les candidats poussés par des partis paneuropéens à la présidence de la Commission", explique le président de l'ECR. "Malgré un certain nombre de domaines de convergence, nous avons senti qu'en général, nous partageons des visions différentes de la direction future de l'UE." (Belga)

Nos partenaires