Les villes d'Amsterdam et Utrecht prêtes à dénoncer Geert Wilders

29/03/14 à 08:36 - Mise à jour à 08:36

Source: Le Vif

(Belga) La police s'apprête à faire face à des centaines de personnes qui s'amasseront samedi midi à Utrecht et Amsterdam, pour remplir des formulaires de plainte en vue de dénoncer les propos discriminatoires tenus par le leader du PVV, Geert Wilders. Des barrières sont mises en place et des agents supplémentaires seront présents pour assurer les actions pacifiques.

Les villes d'Amsterdam et Utrecht prêtes à dénoncer Geert Wilders

Tant à Amsterdam qu'à Utrecht, l'action fait suite à un appel lancé sur Facebook et auquel quelque 400 personnes ont réagi. Mardi, un appel semblable de l'administration communale de Nimègue (est des Pays-Bas) a rassemblé 500 participants qui ont dû attendre des heures pour remplir une déclaration. Par conséquent, la police et le parquet d'Utrecht ont convenu que seuls les deux initiateurs de l'action d'Utrecht rempliraient une déclaration officielle. Tous les autres ne devront signer qu'un formulaire de plainte standard contre M. Wilders. Ceux-ci seront ajoutés à la déclaration officielle. A Amsterdam, des agents supplémentaires se tiennent également prêts à récolter les déclarations. Cette vague d'indignation fait suite au discours que Geert Wilders a tenu la semaine dernière à La Haye, à la suite d'élections municipales ayant vu son parti terminer second dans cette ville. Le député anti-islam avait harangué ses partisans, leur demandant s'il voulaient "plus ou moins de Marocains dans (leur) ville et aux Pays-Bas". "Moins! Moins!", avaient alors scandé les partisans, ce à quoi M. Wilders avait répondu: "Nous allons nous en charger". (Belga)

Nos partenaires