Les valeurs de la tolérance au centre de la journée en mémoire des victimes de la Shoah

27/01/13 à 21:46 - Mise à jour à 21:46

Source: Le Vif

(Belga) Le prince Philippe a assisté dimanche soir à une cérémonie organisée à la grande synagogue à Bruxelles à l'occasion de la journée internationale en mémoire des victimes de la Shoah.

Le prince héritier a allumé une des six bougies symbolisant les six millions de victimes de l'Holocauste. "Commémorer la Shoah, ce n'est pas seulement honorer les victimes", a affirmé le président de la communauté israélite de Bruxelles, Philippe Markiewicz. "C'est aussi protéger les générations actuelles et futures contre toutes les formes d'extrémisme. Nos enfants doivent connaître l'histoire afin de pouvoir reconnaître les dangers du racisme et de l'intolérance", a-t-il ajouté. L'ambassadeur honoraire Jan Deboutte, président de l'"International Task Force" (le groupe de travail de la mémoire de la Shoah) a abondé dans ce sens. "Nous sommes obligés d'expliquer aux survivants les mécanismes qui ont conduit à l'Holocauste. Nous devons raconter l'histoire des victimes, de sorte que nos enfants ne soient pas insensibles au racisme, à l'antisémitisme et à l'intolérance", a-t-il dit. Cette mission est encore plus importante aujourd'hui", a pour sa part déclaré le président du Consistoire israélite de Belgique, le baron Julien Kleiner. "Nous vivons à nouveau dans une société avec de fortes différences sociales, dans une situation économique très difficile, une situation qui est également un terreau pour l'extrémisme", a-t-il dit souligné. Plusieurs intervenants ont insisté sur la nécessité de maintenir vivant le souvenir de la Shoah et d'inculquer aux générations futures les valeurs de la tolérance. (BENOIT DOPPAGNE)

Nos partenaires