Les internautes sont-ils des pigeons ?

24/12/11 à 12:45 - Mise à jour à 12:45

Source: Le Vif

Selon une étude publiée en décembre, un internaute américain sur deux est prêt à dévoiler des informations personnelles sensibles en échange d'une récompense. Une aubaine pour les cybercriminels, qui en profitent pour soutirer notamment des identifiants bancaires. Voici les arnaques qui fonctionnent le mieux sur Internet

Les internautes sont-ils des pigeons ?

© Thinkstock

Promettez-leur des cadeaux, ils mordront à l'hameçon. Pour arnaquer des internautes, pas besoin de chercher bien loin, à en croire une étude américaine de l'Institut Ponemon (qui s'intéresse aux questions de sécurité et de confidentialité des données) et le site internet PC Tools, publiée le 16 décembre dernier. L'appât du gain les entraîne à prendre des risques inconsidérés.
Les sondeurs ont demandé aux internautes américains pour quelles récompenses ils seraient prêts à dévoiler des informations personnelles et des identifiants bancaires. Visiblement, des cadeaux simples suffisent: une récompense à un jeu (55%), un antivirus gratuit (53%), la promesse de devenir riche rapidement (53%), un film gratuit (48%)... Plus c'est gros, plus ça passe. "Même quand les gens se disent que c'est trop beau pour être vrai, ils tombent dans le piège, commente Eric Klein, de PC Tools. Je ne sais pas pourquoi ils se font avoir".

Contrairement aux idées reçues, les arnaques en ligne n'utilisent pas forcément des logiciels malveillants, conclut l'enquête. Pour mettre en place une bonne arnaque, récolter des données personnelles est tout aussi efficace. "Le problème, c'est que nous pensons être trop intelligents pour tomber dans le panneau, mais notre étude montre l'inverse. Il faut éduquer les consommateurs pour enrayer la montée de la cybercriminalité", prévient encore Richard Clooke, de PC Tools.

LeVif.be avec L'express.fr

Des publics plus vulnérables aux hoax Selon l'étude, certaines catégories de la population sont plus enclines à dévoiler des informations à risque: les 18-25 ans, les femmes, les revenus inférieurs à 50 000$, et les non-diplômés

Nos partenaires