Les habitudes à changer pour lutter contre l'obésité des jeunes

10/11/14 à 13:53 - Mise à jour à 13:52

Source: Bbc

Suffirait-il de changer les habitudes quotidiennes des jeunes pour combattre l'obésité ? Une méthode qui a fait ses preuves au Danemark. Explication.

Les habitudes à changer pour lutter contre l'obésité des jeunes

Un jeune enfant mangeant un hamburger sur la terrasse d'un fast-food. © Reuters

L'obésité chez les jeunes est un véritable fléau auquel de nombreux médecins ont déjà tenté d'apporter une solution. Il se pourrait qu'un pédiatre danois, Jens Christian Holm, ait trouvé une méthode qui porte ses fruits. Il a mené une expérience dans la municipalité de Holbaek sur 1 900 enfants. En changeant une vingtaine de leurs habitudes (pas forcément alimentaires), il a observé que 70 % des patients avaient retrouvé un poids normal et, surtout, qu'ils avaient réussi à le maintenir sur une durée de 4 ans.

Décrivant l'obésité comme une maladie qui, en plus d'avoir un impact sur la santé, peut détruire une vie (un enfant obèse est souvent rejeté, seul, moqué), le pédiatre estime que l'enfant aura toutes les difficultés du monde à combattre seul ce mal. Voilà pourquoi il place la famille au centre de son programme, comme il l'explique à la BBC : "nous créons un environnement et des outils avec lesquels l'enfant et sa famille pourront surmonter cette épreuve".

Le programme commence par une journée d'examens, au cours de laquelle est notamment calculé le taux de graisse corporelle. L'enfant est également interrogé sur ses habitudes alimentaires et son mode de vie.

Chaque enfant reçoit alors un programme personnalisé, qui consiste à changer 15 à 20 habitudes. L'objectif est de contrer la résistance du corps à préserver les graisses. Il est important, pour le pédiatre, que les enfants et les parents suivent ce programme et changent leurs habitudes, sinon l'obésité persiste et l'enfant se sent perdu.

Le programme a été testé dans d'autres villes, et les résultats sont au rendez-vous. Rikke Christensen, médecin dans la commune de Hedensted témoigne : "Malheureusement, nous avons constaté que [avec d'autres méthodes] il était difficile de motiver les familles. Il semblerait qu'on ait enfin trouvé un programme qui fonctionne et que les familles ont réellement adopté".

En plus des habitudes alimentaires, le programme s'attaque à d'autres problèmes. Le docteur Holm cite à ce titre le temps passé devant un écran de télévision, certains enfants y passant jusqu'à 12 heures par jour, alors que le pédiatre en préconise deux au maximum : "leur vie entière doit changer".

Parmi les enfants ayant suivi ce traitement, un enfant de 9 ans qui avait un taux de graisse corporelle de 40 % et une pression sanguine élevée. Il a réussi à réduire son taux de graisse d'un quart, a participé à une course de 5 km et a commencé à jouer au football. Un autre symbole de la réussite du programme : Mike Nelausen, 14 ans. Il pesait près de 85 kg lorsqu'il fut pris en charge, il en a perdu 23 depuis. Il explique qu'au début, c'était difficile, mais ça s'est facilité avec le temps, si bien que le programme s'est inscrit dans ses habitudes.

Quelques éléments susceptibles de figurer dans le programme des enfants :

  1. Pour le petit déjeuner, point de céréales sucrées ou de yaourt aux fruits, mais plutôt des flocons d'avoine, du pain noir, de la viande ou du poisson ;
  2. Pour le dîner, point de pain blanc ou de fast-food, mais plutôt du pain gris, de la viande, du poisson et des légumes ;
  3. Les assiettes doivent être remplies dans la cuisine, hors de question de mettre un plat à table ;
  4. Une assiette devrait se composer comme suit : la moitié dédiée aux légumes, un quart à un accompagnement (pommes de terre, pâtes, riz, etc.) et un quart à la viande ;
  5. Attendre 20 minutes avant de se resservir ;
  6. Se sentir satisfait après chaque repas ;
  7. Seulement deux fruits par jour ;
  8. Un seul fast-food par mois ;
  9. Les bonbons limités à une fois par semaine ;
  10. Les snacks limités à une fois par semaine ;
  11. Les boissons gazeuses et autres thés glacés limités à une fois 50 cl par semaine ;
  12. Aller à l'école en marchant ou à vélo ;
  13. Activités physiques organisées (club de sport, natation, etc.) ;
  14. Activités physiques "sur le temps libre" : promener le chien, faire du vélo, etc.
  15. Deux heures devant un écran par jour maximum ;
  16. Pas de télévision ou d'ordinateur avant 17h ;
  17. Définir une heure pour aller dormir.

En savoir plus sur:

Nos partenaires