Le SETCa veut plus de sécurité et le SNI des sanctions plus sévères pour les malfaiteurs

02/10/12 à 20:18 - Mise à jour à 20:17

Source: Le Vif

(Belga) "Il devrait y avoir plus de sécurité dans les stations-services en soirée et le matin. De même, deux personnes devraient y travailler au lieu d'une", s'insurge Benny Willems du SETCa. Pour sa part, le Syndicat Neutre pour Indépendant demande à nouveau des sanctions plus sévères pour les malfaiteurs et un élargissement des déductions fiscales en matière de sécurité.

Le SETCa veut plus de sécurité et le SNI des sanctions plus sévères pour les malfaiteurs

Les journaux de Sudpresse indiquaient mardi que le nombre d'attaques à main armée dans les stations-services de notre pays avait augmenté de près de 60% lors du premier semestre 2012 par rapport à la même période l'an dernier. Selon Benny Willems, le SETCa demande une protection plus importante depuis longtemps. Il pense notamment à des guichets munis de vitres pare-balles mais aussi à des guichets fermés dotés de parlophones pour traiter les commandes. Il souhaite également que deux personnes au lieu d'une soient présentes au sein des stations-services. Les caméras n'effrayent plus, d'après Benny Willems qui souligne qu'il n'y a plus de grosses sommes d'argent à voler dans les stations-services. Quant au SNI, il réclame à nouveau des mesures plus sévères envers les auteurs d'attaques à main armée. Le syndicat encourage les gestionnaires à investir dans la sécurité. "Une déduction fiscale accrue sur les investissements en terme de sécurité, qui s'appliquent à une gamme toujours plus large d'objets et de services, est une option importante." Le SNI est d'avis que les paiements électroniques peuvent jouer un rôle important dans la diminution du nombre de vols. C'est pourquoi, il demande que l'achat de terminaux bancaires et que les coûts des abonnements et des transactions soient également déductibles d'impôts. (THOMAS SAMSON)

Nos partenaires