Le Conseil des ministres approuve la modernisation du SPF Finances

17/05/13 à 18:53 - Mise à jour à 18:53

Source: Le Vif

(Belga) Le Conseil des ministres a approuvé vendredi une série d'arrêtés royaux qui "font entrer le processus de modernisation du SPF Finances (Coperfin) dans une nouvelle phase", selon un communiqué du ministre des Finances, Koen Geens. Dans la première phase, le SPF avait accompli des efforts importants dans le domaine de l'ICT (comme Tax-on-web), et le département avait réécrit ses schémas de travail.

Le Conseil des ministres approuve la modernisation du SPF Finances

La nouvelle structure devrait permettre aux Finances de fournir des prestations plus rapides et de meilleure qualité, car "le dossier d'un citoyen ou d'une entreprise sera maintenant traité dans un seul service", a précisé le ministre. Alors qu'actuellement les citoyens et les entreprises doivent encore trop souvent se rendre dans plusieurs bâtiments et services, ce sera moins fréquemment le cas à l'avenir. Les possibilités de mobilité interne des collaborateurs entre les différents services des Finances vont sensiblement augmenter. En outre, le département poursuit résolument son engagement dans la voie de l'offre de services électroniques. Grâce à l'approbation de ces arrêtés royaux, la nouvelle structure tant attendue peut finalement être introduite, s'est réjoui le ministre. Chaque collaborateur doit recevoir une place dans la nouvelle organisation. M. Geens fait savoir qu'il mettra cette nouvelle structure en place en concertation avec toutes les parties concernées. Sur le terrain, la réforme, telle que présentée jusqu'ici, a été très mal accueillie. Le projet du ministre avait été rejeté à l'unanimité des syndicats qui exigent une réforme axée sur "les métiers fiscaux" et non pas basée sur des "économies", et surtout une réforme "respectueuse du personnel". Alors que le personnel a encore manifesté ces derniers jours à Bruxelles et Charleroi, les syndicats attendent de connaître le contenu exact des textes approuvés par le Conseil des ministres avant de se prononcer. "Mais si rien n'avait changé, nous irions vers actions très dures", a promis Aubry Mairiaux, président fédéral de l'Union nationale des Services publics (UNSP), principal syndicat du secteur Finances. (Belga)

Nos partenaires