Le comité logement de l'ULB manifeste contre la privatisation des logements étudiants

04/12/12 à 15:06 - Mise à jour à 15:06

Source: Le Vif

(Belga) Le comité logement de l'ULB a organisé, mardi à l'avenue Paul Héger, une mobilisation contre les projets de privatisation des logements étudiants, même sous emphytéose (contrat de location de longue durée, entre 27 et 99 ans). 150 à 200 étudiants se sont rassemblés pour demander aux autorités de l'ULB d'agir concrètement pour obtenir un refinancement public. Une photographie de la foule formant le mot "ACT !" a été prise du haut d'un bâtiment et une pétition de quelque 2.500 signatures a été déposée au rectorat.

Le 12 novembre dernier, le CA de l'ULB avait lancé un appel à la Région, aux communes et à la Fédération Wallonie-Bruxelles, pour que des solutions durables soient recherchées et des engagements fermes pris concernant la problématique des logements étudiants en région bruxelloise. "Nous attendons que leurs actes se conforment à leur parole et qu'ils stoppent tout projet d'emphytéose, au lieu de continuer à les étudier", dénonce Maxime Vancauwenberge du comité logement. A 16 heures, la CASE (Commission des affaires sociales étudiantes) votera pour décider si elle souhaite continuer ou non à étudier des projets d'emphytéose. L'ULB a prévu de construire 4.500 logements d'ici 2017 pour pallier à la pénurie bruxelloise. "Les banques n'offrent plus que des prêts sur 10 ans", explique Martin Casier, vice-président du CA. "Emprunter au privé n'augmente pas, en soi, les loyers. Il faut, de toute façon, un financement public pour combler l'écart des loyers avec les échéances d'un prêt, bancaire ou privé." (PVO)

Nos partenaires