La Tumorothèque Virtuelle Belge doit permettre un meilleur diagnostic des cancers

04/10/12 à 17:06 - Mise à jour à 17:06

Source: Le Vif

(Belga) La Fondation Registre du Cancer a présenté jeudi, à l'occasion d'un symposium, la Tumorothèque Virtuelle Belge. Cette base de données informatique doit servir à diagnostiquer plus efficacement les cancers et à ainsi offrir au patient une meilleure qualité de vie.

Cette initiative fait partie du Plan Cancer lancé en 2008 par la ministre fédérale de la Santé publique, Laurette Onkelinx (PS). Elle regroupe les huit hôpitaux universitaires du pays et trois autres institutions et créée un catalogue virtuel qui compte actuellement 12.000 échantillons de tumeurs. La tumorothèque ne rassemble pas les échantillons physiques mais les données techniques et médicales relatives à ceux-ci. Pour ce faire, la Fondation Registre du Cancer a du centraliser et harmoniser les biobanques locales des onze institutions participant à l'initiative. En principe, tous les chercheurs ont accès à la tumorothèque, mais l'accès à celle-ci sera strictement contrôlé. La Fondation souligne ainsi l'aspect primordial que revêt la confidentialité et la protection de la vie privée. "Nous nous assurerons que l'information adéquate soit donnée aux patients", fait savoir Vincent Grégoire, président du Belgian Virtual Tumourbank Steering Committee. Le projet a été lancé grâce à la Fondation Contre le Cancer et au Fonds National pour la Recherche Scientifique (FNRS). Le ministère de la Santé publique met quant à lui une enveloppe de 3,3 millions d'euros par an à disposition de la tumorothèque. Chaque année, 60.000 nouveaux cancers sont diagnostiqués en Belgique. Ce nombre est en hausse "en raison du vieillissement de la population et de l'amélioration du dépistage", selon Chris De Coster, directeur général du SPF Santé publique. (OSA)

Nos partenaires