La prostitution, un phénomène qui ne cesse de se développer

12/12/13 à 13:22 - Mise à jour à 13:22

Source: Le Vif

(Belga) La prostitution ne cesse de se développer dans "un vaste marché globalisé", accentué par une circulation des personnes de plus en plus facile, le développement d'internet et une banalisation de l'achat du corps humain, dénonce jeudi dans un rapport une fondation française.

La prostitution, un phénomène qui ne cesse de se développer

Dans son rapport annuel 2012, intitulé "Exploitation sexuelle, une menace qui s'étend", la Fondation Scelles, qui lutte contre l'exploitation sexuelle, fait un état des lieux de la prostitution dans 66 pays, où "le nombre de personnes prostituées ne cesse d'augmenter et l'exploitation sexuelle apparaît plus que jamais comme un vaste marché mondialisé qui brasse les nationalités". Les réseaux font preuve d'une "grande capacité d'adaptation", a expliqué Yves Charpenel, magistrat et président de la Fondation, lors d'une conférence de presse à Paris. "Les proxénètes passent des accords commerciaux entre eux", raconte-t-il, citant le cas de proxénètes roumains qui "vendaient de jeunes Equatoriens à des Français", ou un réseau libanais qui "allait chercher des femmes au Vénézuela pour les vendre en France". L'exploitation sexuelle est accrue par "la circulation plus facile des biens et des personnes", ajoute-t-il. Fini les camions transportant clandestinement les prostituées pour passer les frontières: aujourd'hui, la majorité des prostituées viennent de l'étranger (90%) "avec de vrais papiers ou quasi vrais. Elles arrivent par avion avec des contrats", explique-t-il, donnant l'exemple des prostituées nigérianes ou chinoises qui viennent "via des offices de tourisme". (Belga)

Nos partenaires