La maison du couple Fourniret à Sart-Custinne est à vendre

01/11/12 à 18:44 - Mise à jour à 18:44

Source: Le Vif

(Belga) La maison du couple Fourniret à Sart-Custinne (commune de Gedinne, province de Namur) est à vendre, rapporte l'agence française Sipa News, confirmant une information du journal local L'Union. La vente publique du bien a été ordonnée au début de l'été 2012 par la justice dinantaise et doit avoir lieu le 20 novembre, à Gedinne, dans les locaux de l'hôtel de la Poste.

La maison du couple Fourniret à Sart-Custinne est à vendre

La maison située au n°18 rue Vencimont, à une dizaine de kilomètres de la frontière française, a été occupée par Michel Fourniret et Monique Olivier de 1991 à 2003. Leur fils Sélim en avait hérité mais la justice a finalement décidé de mettre la bâtisse aux enchères afin d'indemniser les victimes. "Le jour de la vente, je ne prononcerai pas le nom Fourniret mais d'ici là, lorsque des acheteurs sont intéressés, je les préviens, et ils raccrochent immédiatement", a expliqué à Sipa, Denys Dumont, le notaire chargé de la vente. Le 26 juin 2003, des policiers ont fait irruption dans cette maison car ils soupçonnaient Michel Fourniret d'avoir, un peu plus tôt dans la journée, essayé d'enlever une adolescente à Ciney. La police avait notamment retrouvé des chaînes ainsi que la camionnette blanche qui permettait à Michel Fourniret d'enlever et de violer des jeunes adolescentes. "On n'a retrouvé aucun corps dans cette maison", a rappelé le notaire Denys Dumont. "Ils ont retourné le jardin, cassé les murs, mais ils n'ont rien trouvé. Aujourd'hui, j'ai été désigné pour vendre cette maison par le tribunal de Dinant. J'accepte avec les pieds de plomb mais dans l'intérêt des victimes, je vais faire de mon mieux pour effacer les traces de Fourniret. C'est inhabituel, mais je ne veux aucune publicité, aucune interview car il faut penser aux intérêts des parties civiles", ajoute-t-il. Michel Fourniret et Monique Olivier ont été condamnés en mai 2008 à la réclusion criminelle à perpétuité pour les meurtres de sept jeunes femmes. (ANA)

Nos partenaires