La fille du roi d'Espagne devant le juge, une première qui secoue la monarchie

08/02/14 à 13:38 - Mise à jour à 13:38

Source: Le Vif

(Belga) La fille du roi d'Espagne, l'infante Cristina (48 ans), était entendue samedi par un juge de Palma de Majorque, aux Baléares, qui l'a mise en examen pour fraude fiscale. Après avoir descendu en voiture la rampe menant au tribunal, l'infante, souriante, a salué les caméras de télévision du monde entier. A l'écart du bâtiment cerné par la police, quelques dizaines de manifestants s'étaient rassemblés, réclamant "justice".

La fille du roi d'Espagne devant le juge, une première qui secoue la monarchie

Le magistrat José Castro soupçonne la plus jeune fille du roi d'avoir coopéré avec son mari, l'ancien champion olympique de handball Iñaki Urdangarin, mis en examen le 29 décembre 2011 et suspecté d'avoir détourné avec un ex-associé 6,1 millions d'euros d'argent public. Au printemps 2013, une première mise en examen, pour trafic d'influence, avait été annulée à la demande du Parquet. Le juge s'est alors orienté vers des soupçons de fraude fiscale et blanchiment de capitaux via la société Aizoon, que l'infante détient pour moitié avec son époux et dont les caisses auraient été alimentées pour environ un million d'euros par de l'argent public détourné. La comptabilité de Aizoon fait apparaître, à partir de 2004, des dépenses consacrées à la rénovation de la villa familiale à Barcelone, pour 436.703,87 euros, ou d'autres, privées, pour 262.120,87 euros. "Les délits contre le fisc qui sont reprochés à Iñaki Urdangarin auraient difficilement pu être commis s'ils n'avaient pas, pour le moins, été connus et approuvés par son épouse", concluait le juge. Pour le Parquet au contraire, "il est impossible que la fraude atteigne le seuil des 120.000 euros" annuel, nécessaire pour constituer un délit en Espagne. Après cette audition, le juge Castro devrait rapidement clore l'instruction ouverte en 2010: il décidera alors si "l'affaire Noos", du nom de la fondation à but non lucratif présidée entre 2004 et 2006 par Iñaki Urdangarin, débouchera ou non sur un procès. (Belga)

Nos partenaires