La Centrafrique est comparable à l'avant Srebrenica

28/02/14 à 12:09 - Mise à jour à 12:09

Source: Le Vif

(Belga) Le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a appelé vendredi à augmenter les forces internationales en Centrafrique, estimant que la violence y était comparable à celle qui avait précédé le massacre de Srebrenica dans l'ex Yougoslavie.

La Centrafrique est comparable à l'avant Srebrenica

"Cela me rappelle Srebrenica, la violence est aussi forte", a déclaré lors d'un point presse Philippe Leclerc, en charge pour le HCR de la protection des civils en Centrafrique. A Srebrenica, 8.000 hommes et garçons musulmans avaient été tués par les troupes des Serbes de Bosnie en juillet 1995. "Un nettoyage ethnico-religieux est en cours, ciblant les musulmans. Les gens sont pris au piège en essayant de sauver leur vie - c'est quelque chose dont nous avons été témoins", a dénoncé M. Leclerc. En Centrafrique, la minorité musulmane est la cible de violences de milices à majorité chrétienne formées dans un premier temps pour lutter contre les exactions de la rébellion à dominante musulmane qui avait pris le pouvoir l'an dernier. "La réponse militaire est la plus indispensable", a-t-il souligné, expliquant que s'il y avait plus de forces internationales "il y aurait moins de violations des droits de l'homme et moins de raison (pour les civils, ndlr) de fuir". Le responsable onusien a expliqué que le HCR tentait de mettre en place des processus de médiation pour éviter que les gens fuient. Mais, a-t-il dit, ce n'est pas toujours possible et l'ONU est parfois obligé d'évacuer des populations. Le président français François Hollande était vendredi à Bangui pour afficher son soutien aux soldats français engagés en Centrafrique et qui sont confrontés selon Paris à des "difficultés considérables" pour enrayer les violences interreligieuses attisées par un climat de haine. (Belga)

Nos partenaires