L'ULB durcit les critères d'admission pour les étudiants étrangers hors Union Européenne

19/02/13 à 11:11 - Mise à jour à 11:11

Source: Le Vif

(Belga) Le conseil d'administration de l'Université Libre de Bruxelles a modifié, lundi soir, les critères d'admission pour les étudiants étrangers hors Union Européenne.

L'ULB durcit les critères d'admission pour les étudiants étrangers hors Union Européenne

Une caution de 200 euros - déductible du minerval et perdue en cas de refus d'inscription - est dorénavant exigible. Les autres critères modifiés imposent une moyenne minimale de 13/20, au lieu de 12/20, pour le diplôme secondaire et de n'avoir échoué à aucune année universitaire entreprise. Ces deux dernières mesures harmonisent les critères de l'ULB avec ceux des autres universités francophones belges, explique le vice-président du CA Martin Casier. "Cela évitera les appels d'air car nous étions plus 'social' que les autres." La caution de 200 euros est, par contre, une exception de l'ULB. "Elle vise à réduire le travail administratif en réduisant le nombre de demandes inconsidérées", justifie Nicolas Dassonville. "90% des dossiers ne sont pas admissibles. Cette charge administrative restreint de facto l'accompagnement personnalisé auprès des étudiants admissibles." Sur les 2.275 dossiers introduits en 2012, 220 étaient admissibles et 27 inscriptions ont été effectives. Estimant qu'une publication des critères d'admission aurait suffi à réduire le nombre de dossiers, l'ensemble des étudiants du CA a voté contre cette motion présentée par le corps rectoral. "Ces mesures sont discriminatoires et élitistes", dénonce Ghislain Mathieu, porte-parole des étudiants FGTB. "Cette caution est du racket, même si le but premier n'est pas de faire de l'argent." Une mobilisation étudiante est annoncée. (PVO)

Nos partenaires