Jorion, Toussaint et d'autres appellent à imposer le capital et annuler des dettes

06/11/13 à 11:17 - Mise à jour à 11:17

Source: Le Vif

(Belga) Plusieurs personnalités atypiques de la gauche belge, parmi lesquelles Paul Jorion, Thierry Bodson, Eric Toussaint, Vincent Decroly et Georges Henri Beauthier, plaident dans une tribune commune pour une politique combinant taxation progressive du capital et annulation de dettes jugées illégitimes.

Evoquant ces deux voies censées permettre une réduction des inégalités - incarnées respectivement par l'économiste Thomas Piketty et le sociologue David Graeber-, les signataires se demandent "pourquoi choisir". Une partie de la dette publique est illégitime selon eux, car elle "est due en bonne part à la transformation de dettes privées, celles des banques notamment". Dès lors, "il faudra imposer l'annulation des dettes sous l'impulsion des mouvements sociaux". "Pour nous, imposition du capital et annulation des dettes illégitimes doivent faire partie d'un programme bien plus vaste de mesures complémentaires permettant d'enclencher une transition vers un modèle post-capitaliste et post-productiviste", affirment-ils. "Un tel programme, qui devrait avoir une dimension européenne tout en commençant à être mis en pratique dans un ou plusieurs pays, comprendrait notamment l'abandon des politiques d'austérité, la réduction généralisée du temps de travail avec embauches compensatoires et maintien du salaire, la socialisation du secteur bancaire, une réforme fiscale d'ensemble, des mesures pour assurer l'égalité hommes-femmes, le développement des services publics et de la protection sociale et la mise en place d'une politique déterminée de transition écologique", ajoutent-ils. Cette tribune a été publiée sur le site du Comité pour l'annulation de la dette du tiers monde (CADTM). (Belga)

Nos partenaires