Victoire du Brexit: que vont faire l'Écosse et l'Irlande du Nord?

24/06/16 à 10:54 - Mise à jour à 10:53

Source: Knack

Le référendum britannique au sujet de la sortie de l'UE révèle une discorde interne importante : l'Angleterre et le Pays de Galles ont voté en faveur d'un Brexit, alors que l'Écosse et l'Irlande du Nord s'y sont opposées. Les conséquences risquent d'être importantes.

Victoire du Brexit: que vont faire l'Écosse et l'Irlande du Nord?

© Getty Images/iStockphoto

En Écosse, toutes les circonscriptions ont choisi de rester dans l'UE. "Well done everyone", écrit le premier ministre écossais Nicola Sturgeon du Scottish National Party (SNP) sur Twitter. Elle souligne que l'Écosse "voit son avenir à l'intérieur de l'Union européenne", après la victoire du Brexit.

Sturgeon avait déjà annoncé un nouveau référendum d'indépendance en cas de victoire du Brexit.

D'après J.K. Rowling, l'auteur d'Harry Potter, l'Écosse aspirera à l'indépendance. "L'héritage de Cameron brisera deux unions. Aucune des deux n'était nécessaire", écrit-elle dans un tweet partagé plus de 20 000 fois.

"Unifaction de l'Irlande"

En Irlande du Nord, les résultats sont moins univoques, mais les défenseurs de l'UE obtiennent une nette majorité : 56% contre 44¨%. Le parti Sinn Féin, qui fait partie du gouvernement à Belfast, est pro-européen et a fait savoir que le gouvernement à Londres "n'a plus de mandat pour défendre les intérêts économiques et politiques de l'Irlande du Nord".

Le président Declan Kearney plaide en faveur d'un referendum à propos de l'unification de l'Irlande. "Le résultat du referendum ne tient pas compte de la volonté des habitants d'Irlande du Nord. Tant les républicains que les catholiques et les protestants ont voté contre le Brexit" a-t-il déclaré.

"Ce référendum bouleverse le paysage politique en Irlande du Nord. Nous insisterons pour obtenir une consultation populaire transfrontalière sous les conditions de l'accord du Vendredi saint". Cet accord de 1998 a mis fin au conflit sectaire qui a ravagé l'Irlande du Nord pendant des années.

Scénarios

Interrogé par nos confrères de Knack.be, le professeur en politique européenne Steven Van Hecke (KULeuven) explique les conséquences possibles du Brexit. "Nous savons que le processus de paix, initié par l'accord du Vendredi saint dans les années 90, a acquis de la stabilité, mais il a toujours été placé sous la couverture de l'Union européenne. Les deux pays étaient membres de l'Union européenne, ce qui leur donnait un peu de confort. Cette couverture risque de disparaître et d'envenimer la situation."

"Dans le meilleur des cas, on organise un référendum là aussi et on accepte le résultat, dans le pire des cas, c'est retour à la case départ et tous les partis remettent l'accord du Vendredi saint en cause. Le retour du problème de l'Irlande du Nord serait probablement l'une des conséquences les plus néfastes du Brexit" ajoute Van Hecke.

(KVDA/NS)

Nos partenaires