Venezuela: Maduro remporte de justesse la présidentielle

15/04/13 à 06:31 - Mise à jour à 06:31

Source: Le Vif

Le président par intérim du Venezuela, Nicolas Maduro, a été déclaré dimanche officiellement vainqueur de l'élection pour succéder à Hugo Chavez, avec 50,66% des voix, qualifiant devant une foule de ses partisans sa victoire de "juste". Capriles refuse de reconnaître la victoire de Maduro.

Venezuela: Maduro remporte de justesse la présidentielle

© Reuters

M. Maduro, 50 ans, dauphin désigné par l'ancien dirigeant charismatique avant sa mort, a remporté le scrutin face au candidat de l'opposition Henrique Capriles, 40 ans, qui a obtenu, 49,07% des suffrages, a déclaré la présidente du CNE, Tibisay Lucena, en affirmant que la tendance était "irréversible".

"Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous avons eu une victoire électorale juste", a lancé M. Maduro, vêtu d'un blouson aux couleurs du drapeau du pays, devant une foule de partisans réunis au palais présidentiel de Miraflores à Caracas. D'après les résultats dévoilés par le CNE, Nicolas Maduro a réuni 7.505.338 suffrages, contre 7.270.403 à son opposant, alors que 78,71% des 19 millions d'électeurs vénézuéliens se sont rendus aux urnes.

"Ce sont les résultats irréversibles décidés par le peuple dans ce processus électoral", a ajouté Mme Lucena, qui a demandé aux Vénézuéliens" de rentrer tranquillement dans leurs foyers". M. Maduro succède ainsi au pouvoir à Hugo Chavez, décédé le 5 mars des suites d'un cancer après 14 ans à la tête de ce riche Etat pétrolier.

Capriles refuse de reconnaître la victoire de Maduro

Le candidat de l'opposition au Venezuela, Henrique Capriles, a refusé dimanche de reconnaître la victoire de Nicolas Maduro à la présidentielle, avant un nouveau décompte de tous les suffrages de l'élection organisée après la mort de Hugo Chavez. "Nous n'allons pas reconnaître un résultat avant que chaque bulletin des Vénézuéliens ne soit recompté, un par un", a déclaré M. Capriles lors d'une conférence de presse organisée après que son adversaire eut été officiellement déclaré vainqueur avec seulement 50,66% des voix. Selon le Conseil national électoral (CNE), après dépouillement de plus de 99% des voix, M. Maduro a totalisé 50,66% des suffrages, contre 49,07% pour M. Capriles, une différence de 235.000 voix sur 19 millions d'électeurs inscrits.

"Le perdant aujourd'hui c'est vous, et je vous le dis fermement", a lancé le candidat de l'opposition au vainqueur déclaré, brandissant un document recensant 3.200 incidents relevés dimanche "au cours du processus électoral". "Cette lutte n'est pas terminée", a ajouté M. Capriles, "nous allons insister pour que la vérité soit connue". L'unique représentant de l'opposition membre du CNE, Vicente Diaz, a également demandé que 100% des voix soient recomptées, ce qui a été accepté par le président proclamé. "Qu'on ouvre 100% des urnes, nous n'avons pas peur, que les urnes parlent et disent la vérité", a clamé M. Maduro devant ses partisans au palais présidentiel de Miraflores, à Caracas.

Déjà candidat de l'opposition lors de la présidentielle d'octobre dernier, M. Capriles avait alors réuni 44% des voix, contre 55% à Hugo Chavez, décédé d'un cancer en mars.

Capriles appelle à des manifestations si Maduro est proclamé vainqueur

Le candidat de l'opposition au Venezuela, Henrique Capriles, a demandé lundi de surseoir à la proclamation de la victoire de Nicolas Maduro, déclaré vainqueur de la présidentielle la veille par le Conseil national électoral (CNE), menaçant d'appeler ses partisans à la mobilisation. Le gouverneur de l'Etat de Miranda, battu avec une marge de moins de 300.000 voix la veille d'après le CNE, a d'abord demandé aux autorités électorales de surseoir à la proclamation de la victoire du dauphin du président défunt Hugo Chavez, annoncée dans la matinée par le gouvernement pour 14H00 heure locale (18H30 GMT).

"Nous avons renvoyé un communiqué pour demander de manière responsable, dans l'exercice de nos droits, qu'il n'y ait pas d'acte de proclamation", a expliqué M. Capriles au cours d'une conférence de presse à Caracas.

Affirmant "refuser la violence", il a toutefois appelé ses partisans à organiser un "concert de casseroles" lundi soir et à se mobiliser mardi matin devant les bureaux du CNE "de tout le pays" afin de réclamer un nouveau comptage de tous les votes, une demande appuyée notamment par les Etats-Unis.

Plus tôt dans la journée, il avait qualifié sur son compte Twitter Nicolas Maduro de "président illégitime" tant qu'il n'aurait pas été procédé à un nouveau comptage des bulletins.

Le pouvoir, de son côté, a invité les partisans de M. Maduro à se réunir à partir de 14H00 sur la place Caracas, pour célébrer la proclamation de sa victoire au cours d'une cérémonie au CNE.

En savoir plus sur:

Nos partenaires