USA: des centaines de personnes aux funérailles de Walter Scott, tué par balles par un policier

11/04/15 à 19:22 - Mise à jour à 19:22

Source: Belga

Entre deux et trois cent personnes assistaient samedi aux funérailles de l'homme noir qui a été abattu dans le dos il y a une semaine par un policier blanc en Caroline du Sud (sud-est des Etats-Unis), un drame qui a été filmé par un passant.

USA: des centaines de personnes aux funérailles de Walter Scott, tué par balles par un policier

© REUTERS

La cérémonie se déroulait à Summerville, à une trentaine de kilomètres de North Charleston où Walter Scott, 50 ans, a été touché par cinq balles tirées par Michael Slager, 33 ans, à la suite d'une empoignade. Des photos de famille figuraient dans un programme, accompagnées des mots "tu nous manqueras".

Outre la famille et les proches, l'assistance comptait également des personnalités politiques comme le sénateur républicain noir de Caroline du Sud Tim Scott, ou encore des membres des forces de l'ordre à l'instar du shérif du comté de Charleston.

Michael Slager avait dans un premier temps justifié son geste par le fait qu'il s'était senti menacé par la victime qui, selon lui, tentait de saisir son pistolet électrique. Mais une vidéo filmée par un passant et dévoilée mardi soir, montre Michael Slager abattre Walter Scott alors que celui-ci s'enfuyait en courant. Le policier, qui a tiré à huit reprises vers l'homme qui lui tournait le dos, a été arrêté et inculpé de meurtre sur la foi de ces images accablantes, puis a été radié des forces de police. Il risque la peine de mort ou la prison à vie s'il était reconnu coupable.

Le policier venait d'arrêter Walter Scott pour un simple contrôle routier. Mais Scott, selon des images de la caméra embarquée dans la voiture de patrouille, s'est enfui en courant pendant que le policier était retourné à son véhicule de fonction pour vérifier ses papiers. L'avocat de la famille de Walter Scott a indiqué à plusieurs médias qu'il a tenté de partir pour éviter d'être arrêté à cause d'importants arriérés de pension alimentaire, qui dépassaient les 18.000 dollars. D'après cette source, il avait déjà fait plusieurs séjours en prison pour cette raison.

En savoir plus sur:

Nos partenaires